Créer un site internet

Le canard mandarin

LE CANARD MANDARIN.

Canard mandarin posté sur un talus près de l'eau

Avec ses voiles dorées, ses favoris roux et son bec rouge le canard mandarin mâle est sans conteste le plus beau canard qui soit : même sa femelle ne l'égale pas. C'est à sa popularité comme espèce d'ornement que le canard mandarin doit sa sauvegarde. La destruction massive de son habitat en Asie fait reposer la survie de l'espèce sur les populations retournées à l'état sauvage dans des pays comme la Grande-Bretagne.

Moeurs : 

Dans son Asie originelle, ce superbe et vif canard vit en petites bande près des cours d'eau et des lacs. Discret et farouche par nature, il apprécie surtout les rives envahies d'une épaisse végétation, qui lui permettent par endroits d'accéder à l'eau et de la quitter sans être vu. Vers la fin de l'été, il gagne les rizières voisines, les marécages et d'autres zones humides plus dégagées, à la recherche de nourriture. En Grande-Bretagne, le canard mandarin est surtout commun dans les parcs associant pièces d'eau et bosquets de feuillus. Là, il est devenu moins craintif et plus tolérant à l'égard de l'homme. Le mandarin est surtout actif le matin et en soirée, lorsqu'il va vers les plans d'eau pour se nourrir, ou en revient. Dans la journée, il paresse sur la berge ou calmement perché sur les arbres riverains, marchant et se perchant facilement. 

Couple de canards mandarins

 

Alimentation : 

Végétarien, le canard mandarin mange néanmoins tout ce qui passe à portée de son robuste bec trapu. En fin d'été, les mandarins asiatiques investissent champs de blé et rizières. En Grande-Bretagne, insectes et plantes aquatiques forment le menu principal au printemps et en été. A l'automne, ces canards se régalent de graines de bouleau, de glands et de châtaignes. Les mandarins, agiles nageurs, se nourrissent en barbotant à la surface et en plongeant la tête sous l'eau. 

Canard mandarin au bord de l'eau, entrain de boire

 

Reproduction : 

La fonction du plumage coloré du mâle est d'attirer une nouvelle compagne chaque automne, afin de se reproduire avec elle le printemps venu. Gagnant l'eau libre, il exécute une parade nuptiale complexe. La femelle montre son accord en nageant près du mâle sous l'oeil de ses rivaus. Le couple parade alors et se caresse les plumes. La femelle choisit l'emplacement du nid et, vers mi-avril, commence à pondre un oeuf par jour, pendant 9 à 12 jours. Elle couve seule. Peu de jours après l'éclosion, la femelle guide ses jeunes vers les sources de nourriture les plus proches. En 6 semaines, les jeunes deviennent indépendants, mais restant dans les parages jusqu'à la saison suivante. 

Trois canetons mandarins

 

Protection : 

La déforestations et les destructions dues aux chasseurs et aux collectionneurs ont provoqué l'effondrement de la population asiatique originelle.

Répartition : 

Peu répandu ; Asie du Sud-Est, Russie et Chine. Les bastions les plus solides sont au Japon et en Grande-Bretagne (introduit), avec respectivement 5 000 et 1 000 couples. 

Femelle canard mandarin en vol, rentre au nid

DIMENSIONS

REPRODUCTION

MODE DE VIE

ESPECES PROCHES

Longueur : 41 - 49 cm.

Maturité sexuelle : à 1 an.

Mœurs : timide mais sociable, barboteur, cavernicole.

L’une des 13 espèces de canards percheurs. L’espèce la plus proche est le canard carolin, Aix sponsa, d’Amérique du Sud.

Envergure : 68 - 74 cm.

Accouplements : d’avril à mai, en Europe.

Régime : graines, noix, parfois insectes et escargots.

 

Poids : mâle, 630 g ; femelle, 510 g.

Œufs : 9 à 12 ; blanc.

Longévité : 3 à 6 ans dans la nature ; jusqu’à 12 ans en captivité.

 

 

Incubation : 29 - 30 jours.

 

 

 

Envol des jeunes : vers 40 - 45 jours.

 

 

 

 

=> Voir Le cygne tuberculé

==> Revenir à Les anatidés

===> Aller à Les oiseaux

 

Date de dernière mise à jour : 15/04/2020

×