La belette

LA BELETTE.

 Belette près d'un terrier

Très commune dans nos régions, la belette est un petit carnivore discret qu'on a parfois l'occasion d'apercevoir fugitivement quand elle traverse une route à la poursuite d'une proie. Mince et agile, la belette met à profit sa petite taille pour s'introduire dans le refuge souterrain de ses proies favorite, campagnols et souris ; elle les tue d'une morsure à la base du cou et s'installe temporairement dans leur terrier.

 

Moeurs :

La belette est présente partout où pullulent les petits rongeurs : exploitations agricoles, landes, régions montagneuses ou boisées. En période de grands froids, elle a tendance à se réfugier dans les forêts. Cet animal vit et chasse généralement sur un territoire bien délimité dont les dimensions varient selon le type d'habitat et ses ressources alimentaires. Celui d'un mâle peut atteindre 4 hectares, les femelles se contentant de superficies plus restreintes. Chaque territoire est marqué par des dépôts de sécrétions à l'odeur puissante, produites par les glandes anales. Les femelles demeurent toute l'année sur leur territoire. Les mâles quittent le leur pour la saison des accouplements, au printemps ; ils peuvent alors parcourir de longues distances à la recherche d'une partenaire. La belette ne creuse pas de terrier, mais occupe celui d'une de ses récentes victimes.

 Belette dressée, observe

 

Alimentation et chasse :

Les campagnols sont les proies favorites de la belette, dont la population varie en proportion de celle de ces petits rongeurs. Or, le nombre de ceux-ci est très fluctuant : lorsqu'il se réduit dans des proportions importantes, les belettes ne se reproduisent pas. Beaucoup peuvent même mourir de faim. Souris et rats font aussi partie des proies les plus courantes de la belette, qui en tue beaucoup, même si elle n'en mange que quelques unes. La belette sait nager, mais répugne à poursuivre une proie dans l'eau. En revanche, elle grimpe volontiers aux arbres pour piller les nids d'oiseaux. Elle chasse surtout de nuit, en se servant de son odorat plutôt que de sa vue pour repérer ses victimes. Ses principaux terrains de chasse sont les haies, les rocailles et les hautes herbes.

 Belette dressée sur pattes arrière, mange baies

 

Reproduction :

Mâles et femelles se fréquentent uniquement pour se reproduire, au printemps. Environ 5 semaines après l'accouplement, naît une portée de 3 à 8 petits. Les jeunes sont sevrés au bout de 4 à 5 semaines, mais leur mère continue de leur procurer de la nourriture jusqu'à ce qu'ils soient capables de chasser, vers l'âge de 8 semaines. Une à 3 semaines plus tard, le groupe familial se disperse, les jeunes devant alors trouver un territoire. Ceux nés en début de saison peuvent se reproduire dès leur premier été.

 Jeune belette de 12 semaines

 

Observation :

Les belettes ne sont pas très farouche. Toutefois, pour avoir des chances d'en apercevoir, mieux vaut porter des vêtements aux couleurs discrètes, faire aussi peu de mouvements et de bruits que possible, et se poster de façon à ne pas se faire repérer à l'odeur. Les endroits les plus favorables sont les haies, les meules de foin, partout où l'on trouve beaucoup de campagnols et de souris. On peut y voir brusquement surgir une belette, dressée pour observer les alentours. Si une belette, alertée par votre précense, s'enfuit en laissant sa proie sur place, attendez quelques minutes en vous dissimulant et vous la verrez revenir pour achever son repas. On peut aussi essayer d'attirer une belette en imitant les cris de détresse d'un jeune lapin ; une sorte de sifflement intermittent obtenu en aspirant de l'air entre les lèvres et les dents.

 

Répartition :

Largement répandue dans toute l'Europe, à l'exception de l'Irlande et d'autres îles septentrionales. Très commune également dans la plus grande partie de l'Asie et dans certaines régions d'Afrique du Nord. Vit également en Amérique du Nord. Introduite en Nouvelle-Zélande.

3 belette près d'un terrier

 

DIMENSIONS

REPRODUCTION

MODE DE VIE

ESPECES PROCHES

Longueur : 21,5-28,5 cm.

Maturité sexuelle : Moins d’un an.

Mœurs : Vorace et audacieux ; chasse surtout de nuit ; généralement solitaire.

Le genre Mustela comprend notamment l’hermine et le putois.

Hauteur à l’épaule : 4-6 cm.

Accouplements : Au printemps, généralement en avril.

Régime : Petits rongeurs principalement, mais aussi taupes, petits et œufs d’oiseaux, lapins et parfois volailles.

 

Poids : Mâle, jusqu’à 115 g ; femelle, jusqu’à 59 g.

Portée : 3 à 8 jeunes.

Longévité : 1 à 2 ans à l’état sauvage ; jusqu’à 10 ans en captivité.

 

 

=> Aller à La martre

==> Revenir à Les mustélidés

===> Aller à Les mammifères

 

Date de dernière mise à jour : 03/07/2017

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×