Le pure race Espagnol

LE PURE RACE ESPAGNOL

OU L'ANDALOU. 

Pure race espagnol, tête vue de côté 

 

Origine historique : 

Le lusitanien comme l'andalou sont tous deux issus d'une très ancienne lignée. Grecs et Romains les utilisaient pour la guerre et pour la parade. Du 12ème au 17ème siècle, le pure race espagnol a diffusé sont sang dans le monde entier, acompagnant les conquérants du Nouveau Monde et donnant naissance à diverses races (quater horse, races américaines et latino-américaines), et a essaimé jusqu'à l'Europe septentrionale (le kladruber, le holstein ; le lipizzan, le hackney, le frison...). En 1571, Philippe 2 fonde les écuries royales de Cordoue, jetant les bases de l'élevage andalou.

Prisé pour son sens de la parade et ses qualités de dressage (notamment pour le tri des taureaux, les corridas...), le pure race espagnol (PRE) a souffert des aléas de l'histoire. La guerre civile d'Espagne a bien failli faire disparaître ce noble cheval : les propriétés partagées et les troupeaux dispersés l'avaient sérieusement mis à mal... Certains éleveurs espagnols, conscients de ce patrimoine historique, se sont employés depuis une vingtaine d'années à le remettre en valeur. Ainsi Alvaro Domecq est l'un des éleveurs reconnu près de Jerez de la Frontera. 

Pure race espagnol trottant au pré

 

Mode d'élevage : 

L'Andalousie reste le coeur de l'élevage de ce cheval. Une sélection rigoureuse est opérée par un certain nombre d'éleveurs reconnus de manière officielle : l'élevage Domecq en est un fleuron. Etalons et juments sont alors sélectionnés, marqués, choisis selon les critères de la race. L'administration (militaire), nommée "Jefatura de cria caballar y remonta", contrôle le livre généalogique ainsi que la production ; elle possède des haras et des dépôts d'étalons.

La jumenterie privée, elle, représente près de 3 000 poulinières et 800 étalons ; les élevages privés et publics fonctionnent ensemble. En France, le pure race espagnol rencontre un vif succès, notamment sur le pourtour méditérranéen (bien qu'il existe aussi des élevages au nord de la Loire). L'association française des chevaux de pure race espagnol s'occupe de tenir le stud-book de la race ; elle travaille en collaboration avec les Haras nationaux, afin de la faire reconnaître. 

Harde de pure race espagnol, deux poulains

 

Utilisation :

Le pure race espagnol brille lors des combats tauromachiques (...) ; il possède une prédisposition naturelle au dressage (basse et haute école), le passage étant une de ses allures les plus brillantes. Cheval d'attelage et de promenade, le pure race espagnol est réputé pour son tempérament généreux, ardent et cependant docile et gentil. 

Pure race espagnol monté par cavalier, légèrement cabré

 

Répartition : 

La péninsule Ibérique est à l'origine de deux races de chevaux : l'un est portugais (le lusitanien), l'autre espagnol (l'andalou). L'andalou est né sur les bords du Guadalquivir, en Andalousie. 

Harde de pure race espagnol

STANDARD

REPRODUCTION

Taille : 1, 50 à 1, 60 m.

Mœurs : grégaire, vit en petites hardes.

Robe : grise ou baie.

Régime : surtout de l’herbe.

Tête : taille moyenne, proportionnée et fine ; œil grand, regard vif, expressif.

Maturité sexuelle : mâle, 18 mois - femelle, à 2 ans.

Corps : poitrail large et profond ; épaules longues et amples ; reins courts ; croupe puissante et inclinée.

Accouplements : de février à juillet.

Poids : environ 450 kg.

Gestation : de 11 mois à 12 mois.

 

Portée : 1 poulain, rarement 2.

 

Longévité : 25 à 30 ans.

 
=> Voir Le zèbre de Grévy

==> Revenir à Les équidés

===> Aller à Les mammifères 

 

Date de dernière mise à jour : 16/10/2017

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×