Le mustang

LE MUSTANG.

Mustang debout dans pré, buissons

A leur apogée, les mustangs américains étaient la race de chevaux sauvages la plus nombreuses ; ils vivaient en troupeaux pour se protéger des loups, des coyotes et autres prédateurs. Le mustang descend des premiers chevaux amenés en Amérique au XVIème siècle par les Espagnols, et qui se sont échappés pour mener une vie sauvage et se reproduire sur la prairie.

 

Moeurs :

Les mustangs forment de petits troupeaux comprenant un étalon et son harem de 2 à 8 juments, leurs poulains et quelques jeunes chevaux. Cette vie communautaire est leur meilleur défense contre les prédateurs et avait une importance capitale à l'époque où ils devaient partager leur habitat avec des meutes de loups, des coyotes et des pumas. Chaque troupeau se nourrit sur un territoire bien délimité qu'il défend. Il tolère d'autres troupeaux aux frontières de son territoire et peut même s'allier avec eux pour chasser des prédateurs.

Une jument, peut-être la plus âgée, joue un rôle plus important que les autres dans le troupeau, l'éloignant du danger, alors que l'étalon reste en défense. Il fait face à l'intrus, hennissant et piaffant des antérieurs pour soulever des nuages de poussière.

Mustang combat

 

Alimentation :

Comme tous les chevaux, le mustang ne mange que des végétaux. Mais se nourrissant d'herbe dure, d'armoise et de genévrier, rares et pauvres en éléments nutritifs, il a dû s'adapter pour survivre avec un régime alimentaire que ne pourraient tolérer les races domestiques. Le mustang pare à la pénurie en replantant sa propre nourriture : son système digestif inefficace permet aux graines de se retrouver intactes dans le crottin.

Les siècles de privations ont endurci le mustang, ce qui lui permet de se passer de nourriture et d'eau pendant plusieurs jours. Le mustang a aussi appris à casser la glace avec ses sabots et à nettoyer les trous d'eaux envais de dépôts sédimentaires en s'ébrouant et en creusant pour déloger les débris. Il mâche même les figuiers de Barbarie pour en extraire l'eau.

Mustang debout, terrain rocailleux

 

Reproduction :

Les juments entrent en chaleur entre avril et juillet. Les poulains naissent 11 mois après l'accouplement, au printemps, pour avoir le temps de grandir avant l'arrivée de l'hiver. Lorsque vient l'heure de la mise à bas, la jument quitte le troupeaux et le poulain naît dans un site bien caché. Si les mustang sont de couleurs très variés, les poulains portent un pelage qui les camoufle dans la poussière ou parmi les herbes clairsemées.

Comme chez tous les chevaux, le poulain nouveau-né se met debout dès les premières heures et galope peu de temps après. Au bout de 2 ou 3 jours, mère et nouveau-né rejoingnent le troupeau avec lequel le poulain restera pendant au moins 2 ans. L'étalon ne tolère pas la présence de rivaux dans le troupeau et chasse les jeunes mâles qui atteignent l'âge de 3 ans. Ces proscrit sont pleins d'énergie et agressifs mais trop jeunes pour attirer les juments. Ils forment alors des troupeaux de célibataires qui vagabondent pendant quelques années, défiant de temps en temps le chef d'un troupeau jusqu'à ce qu'ils réussissent à rassembler leur propre harem.

Mustang et son poulain

 

Le mustang et l'homme :

A la différence des autres animaux "sauvages", les mustang doivent leur existence à l'homme. Mais c'est aussi l'homme qui les à menés au bord de l'extinction. A la fin du XVIIIème siècle, entre 2 et 5 millions de mustangs vivaient dans au moins 9 Etats de l'ouest américain. Mais lorque les colons commencèrent à cultiver la terre, les chevaux furent repoussés, capturés ou masacrés. Et au XXème siècle, la dstruction des mustangs a été systématique. Des milliers d'entre eux furent capturés et envoyés sur les champs de bataille de la guerre des Boers et de la Première Guerre Mondiale, tandis que allaient servir de montures aux cow-boys. On les tuait aussi pour faire de la patée à chien et des engrais, ou pour leur peau. Vers le milieu des années 1960, il n'en restait plus qu'entre 18 000 et 34 000 et, au début des années 1970, moins de 10 000.

 

Répartition :

Localissée, dans des poches isolées éparpillées sur 9 Etats d'Amérique du Nord.

Mustangs combat

 

DIMENSIONS

REPRODUCTION

MODE DE VIE

Hauteur : Jusqu’à 14,2 paumes (1 paume = 10cm).

Maturité sexuelle : A 3 ans. Les étalons mènent un troupeau vers 6 ans et pas avant.

Mœurs : Social, vit en petits troupeaux.

 

Accouplements : Avril à juillet.

Régime : Herbe et feuillages.

 

Gestation : 11 mois.

Cris : Faible hennissement pour communiquer, ébrouement pour signaler un danger et hennissement sonore pendant le combat.

 

Portée : Normalement 1 jeune, parfois 2.

Longévité : Jusqu’à 20 ans.

 

=> Voir Le poney Shetland

==> Revenir à Les équidés

===> Aller à Les mammifères

 

Date de dernière mise à jour : 03/07/2017

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×