Le renard roux

LE RENARD ROUX.

Renard roux en forêt 

Le renard roux, superbe avec sa queue touffue et son museau effilé, est l'un des animaux nocturnes de nos campagnes ; on le trouve aussi de plus en plus souvent en ville. Depuis des siècles, l'homme pourchasse le renard, le piège, le gaze ou l'abat au fusil ; il reste pourtant très commun. La raison principale de ce succès est sa capacité d'adaptation à presque tous les milieux, même urbain.

 

Moeurs :

Le renard roux peut former des groupes sociaux. Cela dépend de la ressource disponible dans son biotope. Dans des milieux aux ressources alimentaires limitées, il vit solitaire, formant des couples uniquement en période de reproduction. Dans des milieux plus riches, il vit en couple toute l'année. Enfin dans des milieux exceptionnellement riches, et où il évolue en toute quiétude, il peut vivre en petit groupe pouvant atteindre sept animaux, dans lequel on trouve notamment des femelles nées l'année précédente et qui ne se sont pas dispersées. Dans ce cas, seul le couple dominant peut se reproduire, et il existe une hiérarchie bien établie au sein du groupe. Les femelles subordonnées participent au ravitaillement et à l'élevage des petits. Elles occupent généralement un territoire périphérique à celui du couple dominant. Leur statut peut changer au fil du temps, et elles peuvent être incitées à partir par le couple dominant. Sur chaque territoire appartenant à un mâle, vivent plusieurs femelles, la plupart du temps en groupe de trois ou quatre individus. Elles ne vivent pas réellement ensemble mais ont un contact permanent.

Le contact n’est pas seulement olfactif mais aussi vocal. Le long glapissement est plus fréquent chez la femelle. Le renard peut également aboyer. Le vocabulaire du renard s’exprime également par différentes postures : attitude de soumission quand un renard a les oreilles couchées et la gueule ouverte en un sourire pincé. Si deux rivaux sont de mêmes rangs, chacun se dresse sur ses pattes postérieures avec les pattes avant posées sur les épaules de l’autre. Les mâles peuvent se battre pour un territoire mais ce type d’affrontement est assez rare et jamais mortel. En général, le mâle ne s’accouple qu’avec une seule femelle présente sur son territoire. A cette occasion, les renardes s’affrontent pour savoir qui va procréer. On sait que cette habitude peut être modifiée si le taux de mortalité est plus élevé. C’est le cas dans les régions où la chasse au renard perdure. Dans ce cas, le mâle s’accouple avec plusieurs femelles. Cela nous donne une bonne idée de l’adaptabilité de ce prédateur.

 Renard roux en chasse

 

Alimentation et chasse :

Grâce à leurs yeux adaptés à la vision nocturne, les renards sont bien équipés pour chasser la nuit. Derrière les cellules photosensibles de leur oeil, une autre membrane, le tapetum lucidum, réfléchit la lumière à nouveau à travers l'oeil. L'intensité lumineuse des images est ainsi doublée. L'ouïe très développée du renard lui permet également de repérer facilement ses proies. Il perçoit les fréquences très basses, comme le bruit d'une souris remuant dans l'herbe haute ou même celui des poils des vers de terre crissant sur le sol.

L'alimentation du renard dépend du milieu. S'il vit près de la mer, il mange les oeufs et les oisillons des colonies de mouettes, et dans les bois, il se nourrit de petits rongeurs et de lapins. En ville, les renards ont vite repéré les meilleurs poubelles. Les vers de terre, partout communs, constituent un élément essentiel du régime alimentaire du renard.

 Renard roux bondit sur proie

 

Reproduction :

Les renards mènent une vie solitaire, sauf pendant la saison de reproduction. Ils passent la plus grande partie du jour couchés au fond d'un terrier ou dans un abri. Les renards s'accouplent généralement au cours de l'hiver. Leur très courte espérance de vie implique que la femelle aura deux ou trois portées, alors que le mâle ne s'accouplera qu'une seule fois. La femelle est parfois assistée pour élever sa portée par une de ses soeurs non-reproductrice ou une de ses filles d'une précédente portée. Ces "tantes" acquièrent alors une expérience qui leur permettra d'élever leurs propres petits la saison suivante.

Le mâle, parfois deux pour une femelle, n'est pas autorisé à pénétrer dans le terrier juste avant la mise à bas. Mais ensuite, il apporte la nourriture à la famille. Les yeux et les oreilles des renardeaux s'ouvrent au bout de deux semaines et à quatre semaines, ils effectuent leur première sortie. Les renardeaux, turbulents et curieux, grandissent vite. Dès septembre, ils sont aussi lourds que leur parents et ont appris les techniques de chasse. Beaucoup sont tués avant d'atteindre la maturité sexuelle à 10 mois, par des animaux prédateurs ou sur les routes. D'autres meurent de faim ou de froid.

 Renarde et renardeaux au terrier

 

Répartition :

Indigène en Amérique du Nord, Europe, Asie, Afrique du Nord. Introduit en Australie au milieu du 19ème siècle. Le territoire du renard varie de 10 hectares en ville à 2000 hectares en zones rurales.

 Renardeaux roux assit côte à côte

 

DIMENSIONS

REPRODUCTION

MODE DE VIE

ESPECES PROCHES

Longueur : Mâle, 112 cm ; femelle, 108 cm.

Maturité sexuelle : A 10 mois.

Mœurs : Nocturne ; vie familiale complexe, mais peuvent aussi être solitaires.

Il y a 48 sous-espèces, y compris les variétés de couleurs : renards argentés et renards croisés.

Poids : Mâle, 5,9 kg ; femelle, 5,2 kg.

Accouplements : Janvier.

Régime : Vers de terre, lapins, oiseaux, rongeurs, insectes et fruits.

 

 

Nombre de portées : Deux ou trois portées.

Longévité : En moyenne 18 mois à 2 ans dans la nature ; jusqu’à 14 ans en captivité.

 

 

Gestation : 53-63 jours.

 

 

 

Portées : Généralement 4 à 5 jeunes.

 

 

 

=> Voir Le coyote

==> Revenir à Les canidés

===> Aller à Les mammifères

 

Date de dernière mise à jour : 22/06/2017

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×