L'oryx

L'ORYX.

Oryx sous un arbre

                                   

Adapté à la survie dans les zones désertiques, l'oryx est capable de déceler les chutes de pluie à distance et de parcourir des centaines de kilomètres pour trouver de quoi se nourrir. L'oryx était autrefois très largement répandu dans les zones arides d'Afrique et d'Arabie. Mais la beauté de ses cornes et de sa peau lui valu d'être massacré en grand nombre par les chasseurs de trophées, si bien que dans de nombreuses régions, c'est aujourd'hui un animal menacé.

 

Moeurs :

Une harde d'oryx peut compter de 6 individus à plus d'une centaine. Elle est guidée par une femelle, tandis que le mâle dominant fait office de serre-file. Mais si la harde s'égare, le mâle dominant en prend temporairement la tête pour la remettre dans la bonne direction. Après avoir trouvé de quoi se nourrir, l'oryx se cherche un endroit pour dormir. Le plus souvent, il s'aménage un léger creux dans le sol, à l'ombre d'un arbre ou d'un gros buisson.

Certaines hardes se comportent uniquement de mâles, d'autres réunissent plusieurs familles et d'autres ne comprennent qu'un seul mâle entouré de son harem. Les mâles célibataires sont généralement tenus à l'écart des hardes et vagabondent seuls ; mais ils se rencontre souvent pour se livrer à des simulacres de combats. L'oryx a pour principaux ennemis naturels les lions et les guépards, ses jeunes étant en outre souvent attaqués par les chacals et les hyènes. Mais ce n'est pas une proie facile, car il sait utiliser ses longues cornes pointues avec une redoutable éfficacité pour se défendre.

Oryx entrain de boire

 

Alimentation :

La rareté de l'eau est l'une des principales difficultés auxquelles l'oryx est confronté dans les zones arides où il vit. Aussi s'empresse-t-ild'en boire à satiété chaque fois qu'il en trouve. Pour le reste, il se nourrit de tout ce qui pousse dans son environnement : herbes, plantes arbustives, fruits, bulbes et racines. L'oryx a la faculté de détecter de très loin les chutes de pluie et il peut parcourir deskilomètres pour profiter de la végétation que ces précipitations font surgir du sol. Il décèle de la même façon les moindres traces d'humidité, qu'il s'agisse de racines juteuses qu'il déterre avec ses sabots ou d'une maigre nappe d'eau enfouie dans le lit asséché d'une rivière. Et pour éviter de perdre une partie de son humidité corporelle par la transpiration, il se repose à l'ombre durant les heures les plus chaudes de la journée.

Comme ses aliments ont une faible valeur nutritive, l'oryx doit en absorber un maximum. C'est ainsi que certaines hardes du sud de l'Afrique broutent sans interruption depuis le lever du soleil jusqu'au milieu de la matinée, puis depuis le milieu de l'après-midi jusqu'au coucher de soleil.

 

Oryx entrain de brouter

 

Reproduction :

Les oryx s'accouplent à n'importe quel moment de l'année, après une parade nuptiale au cours de laquelle le mâle et la femelle galopent en cercles ou marchent côte à côte en entre-mêlant leurs cornes. Si la femelle est réceptive, elle baisse sa tête en laissant le mâle l'approcher ; sinon, elle le décourage en se tenant derrière lui. Au terme d'une gestation d'environ 9 mois, la femelle met bas un unique jeune, le plus souvent entre septembre et janvier, la période de l'année où la nourriture est la plus abondante.

A sa naissance, le jeune oryx pèse entre 9 et 15 kilo-grammes. Sa robe est brune, avec des marques aux genoux et sa queue est touffue. Les mâles ont des touffes de poils à la gorge. Le sevrage intervient vers l'âge de 15 semaines. Le jeune demeure encore longtemps avec ses parents, mais en dormant et broutant à l'écart de sa mère. Il atteint sa maturité sexuelle entre 18 et 24 mois.

Oryx et ses petits

 

Répartition :

L'oryx d'Arabie a été réintroduit à Oman, en Jordanie et en Arabie Saoudite. L'oryx algazelle était répandu au Sahara et au Sahel. Le gemsbok est assez commun dans le sud-ouest de l'Afrique : Namib et Kalahari. Le beisa se trouve au Kenya, en Erythrée, en Ethiopie et en Tanzanie.

Oryx entrain de boire

 

DIMENSIONS

 REPRODUCTION 

MODE DE VIE

 Longueur : Corps, 160-235 cm; queue, 45-90 cm.  Maturité sexuelle : Entre 18 et 24 mois.  Moeurs : Sociable, se déplace en hardes.
 Hauteur : 81-140 cm à l'épaule.  Accouplement : Toute l'année.  Régime : Herbes, graminées, baies, fruits.
 Poids : 62-225 kg.  Gestation : 8-10 mois.  Longévité : 20 ans.
 Cornes : 50-127 cm de long.  Portée : 1 seul jeune.  
   Sevrage : A 15 semaines.  

 

=> Voir La chèvre blanche de Saanen

==> Revenir à Les bovidés

===> Aller à Les mammifères

 

Date de dernière mise à jour : 22/06/2017

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×