L'HIPPOCAMPE.

Hippocampe nage dans les herbes hautes

Membre de la famille des poissons aiguilles, l'hippocampe ressemble à une pièce de jeu d'échecs. Il nage verticalement et évite les prédateurs en imitant la couleur des plantes. Donnant l'impression de planer, leur nageoire dorsale vibrant à plus de 35 pulsations par secondes, les hippocampes sont de gracieux habitants des mers chaudes. Il existe 35 espèces, allant de 2,5 cm pour le plus petit à 35 cm pour l'hippocampe géant du Pacifique oriental.

 

Habitat :

Les hippocampes se rencontrent habituellement parmi les herbiers des eaux chaudes et peu profondes. Certaines espèces préfèrent les zones sableuses ou vaseuses, tandis que d'autres s'accrochent aux coraux, aux éponges, ou même s'enroulent sur les amarres des bateaux. Dans tous les cas, ils se placent dans des zones courantes et profondes où ils trouvent du plancton, leur nourriture principale, en quantité suffisante. Pour éviter d'être entraînés par le courant, ils enroulent leur longue queue préhensible autour de la végétation avoisinante.

Hippocampe bicolore aggripé à la branche d'une plante

 

Alimentation :

Les hippocampes s'alimentent en permanence. Ils se nourrisent de plancton et de très petites proies (petits poissons, crevettes...). Ils sont capables de bouger chacun de leurs yeux indépendamment l'un de l'autre et peuvent ainsi suivre tout ce qui se passe autour d'eux sans bouger. Lorsqu'une proie passe à leur portée, ils la happent ou l'aspirent si elle passe à moins de trois centimètres. L'hippocampe échappe aux prédateurs grâce à ses longs filaments cutanés et à ses couleurs qui imitent la végétation dans laquelle il vit. Il peut passer en quelques secondes du gris ou noir à l'orange vif, ou au jaune éclatant.

Hippocampe de couleur jaune vif, accroché à du corail rouge

 

Reproduction : 

C'est le mâle qui a la responsabilité de la gestation. Après une longue et bruyante parade nuptiale, la femelle introduit sa ponte dans une poche située sur l'abdomen du mâle. Le mâle fertilise ensuite les ovules alors qu'ils sont nichés dans le tissu spongieux de la paroi de sa poche. Il produit un liquide spécial qui permet d'alimenter les embryons lors de leur développement. En fin de gestation, il expulse des jeunes qui sont déjà capables de nager librement.  

Deux hippocampes nouveaux-nés

 

L'hippocampe et l'homme :

Curiosité parmi la vie marine, l'hippocampe était considéré comme un animal mythologique. Lorsque les détails de sa vie fascinante ont été révélés par la recherche scientifique, il a été très recherché en aquariophilie. Il est cependant très difficile de garder un hippocampe vivant hors de son milieu naturel : il doit se nourrir trois fois par jour.

Hippocampe jaune, tête vue de face

 

Répartition :

Côtes atlantiques de l'Europe, de l'Afrique et de l'Amérique du Nord ; Méditeranée, et de l'Inde à l'Australie ; côte pacifique des Etats-Unis.

Couple d'hippocampes accroché ensemble près de végétation marine

 

DIMENSIONS

REPRODUCTION

MODE DE VIE

Longueur : de 2,5 cm pour le nain pygmée du golfe du Mexique à 35 cm pour le grand hippocampe du Pacifique oriental.

Saison : toute l’année dans les mers tropicales, printemps et été dans les eaux tempérées ; la ponte coïncide avec la pleine lune.

Mœurs : social.

 

Gestation : habituellement de 14 à 28 jours selon la température de l’eau.

Régime : crustacés planctoniques, petits poissons.

 

Nombre de jeunes : jusqu’à 50 selon les espèces.

Durée de vie : certains l’estime de 2 à 4 ans ; difficile à garder en captivité.

 

 

==> Revenir à Les syngnathidés

===> Aller à Les poissons

Réf. 1

Date de dernière mise à jour : 30/07/2017

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×