Le faucon crécerelle

LE FAUCON CRECERELLE. 

Faucon crécerelle perché sur un poteau de bois

Le faucon crécerelle est le rapace diurne le plus commun en France. On peut autant l'apercevoir en vol stationnaire au-dessus des autoroutes qu'en plein coeur de nos grandes villes. Le faucon crécerelle est un voilier accompli, capable de voler sur place même face aux vents violents. Grâce à de constants et subtils mouvements des ailes et de la queue, il parvient à conserver la tête immobile afin de scruter le sol où se déplacent ses proies. 

 

Habitat : 

L'exigence de base de la crécerelle est un paysage ouvert où elle puisse chasser les rongeurs depuis les airs. Lors de la nidification, elle apprécie les friches, les terres cultivées, les landes et les zones humides. Le reste du temps, elle se répand plus largement, chassant aussi bien le long des falaises côtières ou des dunes, que près des cours d'eau et dans les vallées boisées. La crécerelle a aussi su s'adapter à nombre d'habitats modifiés par l'homme, comme les villes et les abords des routes et autoroutes. Dans le sud de l'aire de répartition, les couples demeurent sur leur territoire toute l'année. Plus au nord, la crécerelle est migratrice. En France, les adultes tendent à être à peu près sédentaires, tandis que les jeunes effectuent des déplacements pouvant atteindre des centaines de kilomètres. 

Faucon crécerelle femelle posé dans un arbre

 

Alimentation et chasse : 

On voit souvent la crécerelle se livrer à son vol stationnaire, surveillant le sol de son regard perçant, en quête de proies. Elle se maintient en général entre dix et quarante mètres, mais peut monter à cent mètres si l'herbe rase favorise la vision des proies. Les campagnols sont ses proies de prédilection et peuvent représenter 80% de son menu. Dès qu'une victime potentielle est localisée, la crécerelle referme les ailes et se laisse tomber. Elle a parfois le temps de respecter un palier pour ajuster sa chute avant de terminer son piqué, les serres acérées en avant. Là où les rongeurs abondent, la crécerelle chasse aussi depuis un perchoir, dont elle se laisse tomber au moindre signe adéquat. Outre les campagnols, ce faucon capture des souris, des musaraignes, des taupes, des rats, des grenouilles et des lézards. Il peut également marcher à la recherche de vers et d'insectes, ou attraper de petits oiseaux. 

Faucon crécerelle en vol, lézard dans le bec

 

Reproduction : 

Les vols de parade du mâle comprennent des attaques simulées de la femelle posée. Celle-ci peut alors s'envoler. Le couple évolue ensuite en jouant dans les airs. La crécerelle dépose ses oeufs sur une corniche, dans une anfractuosité de falaise ou un trou d'arbre. Elle peut aussi réutiliser le vieux nid d'autres oiseaux de taille moyenne, comme les pigeons et surtout les corvidés. Là où les sites font défaut, comme dans les contrées nordiques, la crécerelle peut nicher à terre sur la lande. Les accouplements débutent vers avril ; les oeufs sont d'ordinaire pondus à deux ou trois jours d'intervalle. La femelle les couve à partir du dernier et se fait ravitailler par le mâle. Les poussins sont d'abords nourris par la femelle, puis, quand leur appétit croît, le mâle apporte sa contribution. Les jeunes peuvent rester sur le territoire des adultes jusqu'en automne. 

Femelle faucon crécerelle au nid avec poussins

 

La crécerelle et l'homme : 

Autrefois détruit dans les campagnes, la crécerelle est aujourd'hui protégée par la loi et respectée pour son rôle précieuxdans le contrôle des populations de rongeurs dommageables à l'agriculture. Ce faucon a cependant souffert des produits chimiques (tel le DDT) présents dans ses proies ; mais moins que d'autres faucons, en raison de son régime varié. Depuis la mise à l'index des produits incriminés, les effectifs ont retrouvé un niveau correct. En dépit de la diminution des habitats naturels, la crécerelle est l'un des rares rapaces à se maintenir, grâce à sa tolérance envers l'homme. Les talus des bords d'autoroutes abritent ainsi de nombreux campagnols et constituent de riches terrains de chasse, parfois dangereux. Ce petit rapace s'est également fort bien adapté aux villes modernes et niche même dans les plus grandes, comme Paris. 

Faucon crécerelle entrain d’atterrir sur une souche

 

Répartition : 

Europe, Afrique et Asie au sud de la Sibérie. Les populations nord-orientales hivernant en Europe centrale, dans le bassin méditérranéen et en Afrique du Nord ; les oiseaux asiatiques gagnent à cette époque l'Inde et le sud de la Chine. 

Couple de faucons crécerelle

DIMENSIONS

REPRODUCTION

MODE DE VIE

Longueur : tête et corps, 32-35 cm ; queue, 15 cm.

Maturité sexuelle : à 1 an.

Mœurs : territorial, migrateur partiel, chasse en vol sur place.

Poids : mâle, 136-252 g ; femelle, 115-310 g.

Accouplements : avril à juillet.

Régime : surtout campagnols, souris et autres petits rongeurs.

Envergure : 71-80 cm.

Incubation : 27-29 jours.

Longévité : en moyenne 3 ou 4 ans ; âge du plus vieil oiseau bagué : 16 ans.

 

Œufs : 3 à 6, roux marbré de brun.

 

 

Envol des jeunes : entre 27 et 32 jours.

 

 

 

==> Revenir à Les falconidés

===> Aller à Les oiseaux

 

Date de dernière mise à jour : 09/07/2017

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×