Le bruant jaune

LE BRUANT JAUNE.

Bruant jaune posé sur branche 

Le bruant jaune est l'un des bruants les plus communs d'Europe. Après l'été, ce joli petit granivore forme de petites bandes qui picorent dans les champs et les friches. Le bruant jaune est un passereau bien répandu dans la campagne cultivée. Il recherche notamment les champs entourés de haies ou de buissons bas. Son chant s'entend du printemps au début de l'été et comprend une série de notes suivie d'un sifflement étiré.

 

Habitat :

Le bruant jaune habite la campagne cultivée, le bocage et les zones à végétation buissonnante. Il évite les bois et les secteurs urbanisés et vient rarement dans les jardins. Les populations nichant dans le nord-est de l'aire de répartition de l'espèce migrent vers septembre. Hivernant en Europe occidentale ou autour de la Méditéranée, ces oiseaux regagnent leurs sites de nidification au printemps suivant, entre mars et mai.

Les oiseaux plus méridionaux restent sur place toute l'année. Le bruant jaune défend un territoire durant la nidification puis l'abandonne ensuite afin de se joindre à des congénères pour former une petite bande. Certaines bandes peuvent réunir plusieurs espèces granivores. Des pinsons, des verdiers, d'autres bruants et des moineaux peuvent ainsi s'assembler. A cette époque de l'année, les bruants jaunes ont un dortoir collectif situé d'ordinaire dans une haie ou des buissons fournis.

 Bruant jaune portrait

 

Alimentation :

Le bruant jaune se nourrit à terre. On peut souvent l'observer en compagnie d'autres espèces en train d'arpenter les jachères et les chaumes. Il consomme surtout des graines mais absorbe également d'autres éléments végétaux comme des baies, ainsi que quelques insectes. Le bec du bruant jaune est propre aux espèces granivores. Court, robuste et conique, il est tout indiqué pour peler les graines et les écraser.

Les poussins reçoivent une nourriture riche en protéines faite d'insectes, notamment chenilles et papillons. Au début, ceux-çi sont prédigérés par l'adulte avant d'être distribués. Comme de nombreux granivores, le bruant jaune ingurgite de petits cailloux. Ils l'aident à écraser la nourriture dans le gésier.

 Bruant jaune posé sur la terre

 

Reproduction :

La nidification débute à la fin avril, les bruants jaunes se livrant alors à des vols nuptiaux mouvementés. Le mâle se met à poursuivre une femelle dans une succession de brusques crochets et, pour finir, les deux partenaires se laissent tomber au sol avant de s'accoupler. S'ils paradent au sol, les deux oiseaux se font face et entrouvent leurs ailes en les faisant trembler. Le mâle hérisse en outre sa huppe, étale la queue et tourne autour de la femelle. Celle-ci se charge par la suite de bâtir le nid dans un endroit où il sera bie dissimulé au milieu de la végétation. Il peut être placé au sol, sous une haie ou des buissons bas, et se trouve rarement à plus d'un mètre de haut. Fait d'herbe et de mousse disposées en coupe, il est garni de poils doux et d'herbe fine.

La femelle pond d'ordinaire trois ou quatre oeufs rose pâle ou crème, ornés de dessins complexes bruns ou brun-pourpre. Les oeufs sont presque toujours couvés par la femelle qui est alors ravitaillée par le mâle. On connait cependant quelques rares cas de participation du mâle à l'incubation des oeufs. Après 12 à 14 jours, les oeufs éclosent et les adultes s'occupent à nourrir les poussins. Au bout de deux semaines, les jeunes quittent le nid en sachant voler. Un couple peut élever deux nichées par saison, très rarement trois.

 Bruant jaune et ses oisillons

 

Répartition :

Ce bruant est une espèce aurasienne que l'on rencontre le long d'une bande s'étirant de l'Irlande et du Portugal à l'est de la Russie et au nord de la Chine.

 

DIMENSIONS

REPRODUCTION

MODE DE VIE

Longueur : 17 cm.

Maturité sexuelle : A 1 an.

Mœurs : Par couples durant la nidification ; sociable en hiver.

Poids : 30 g.

Accouplements : Fin avril – août.

Régime : Surtout des graines mais aussi des fruits, des éléments végétaux et des insectes.

 

Pontes : 2 par an, très rarement 3.

Cris : « tik » isolé en vol ; chant répétitif typique.

 

Œufs : 3-4 par ponte ; blanc rosé.

Longévité : Record à 12 ans.

 

Incubation : 12-14 jours.

 

 

Envol des jeunes : A 12 ou 13 jours.

 

 

==> Revenir à Les embérizidés

===> Aller à Les oiseaux

 

Date de dernière mise à jour : 09/07/2017

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×