L'alouette des champs

L'ALOUETTE DES CHAMPS. 

Alouette des champs se déplaçant dans une prairie

L'alouette des champs s'éveille dès l'aube et prend son vol pour chanter. Elle s'élève presque verticalement dans les airs et y débite sa ritournelle mélodieuse à en perdre le souffle. L'alouette est l'un des oiseaux européens les plus répandus. Son chant obsédant s'entend encore au-dessus des landes et des prairies naturelles, mais l'extension des terres labourées a notablement agrandi son domaine. Chaque hiver, les effectifs français sont renforcés par des migratrices fuyant les contrées nordiques. 

 

Habitat : 

L'alouette aime les grands espaces dégagés dépourvus d'arbres et fréquente les collines, les pâtures herbeuses, les landes, les dunes et les terrains plus ou moins marécageux bordant les estuaires. Elle préfère les paysages incultes. Autrefois, les vallonnements calcaires peu dérangés par l'homme et où paissaient les moutons étaient son habitat de prédilection. Depuis, nombre de ces collines ont été labourées et converties en champs de blé et, bien que l'on puisse y rencontrer des alouettes, elles y sont moins nombreuses. 

Alouette des champs posé sur une souche d'arbre

 

Alimentation : 

Le régime de l'alouette est varié. En été, elle mange des chenilles, des mille-pattes et toutes sortes d'insectes. La moitié au moins de sa nourriture est d'origine végétale. En automne et en hiver, son menu associe les semences de graminées et les grains de blé. Elle apprécie particulièrement les feuilles de trèfle. Il arrive que l'alouette commette quelques dégâts dans les champs de blé ou ceux de betteraves sucrières, lorsqu'elle consomme les jeunes pousses, surtout du fait que les graines dont elle se nourrissait jadis ont été éliminées par les méthodes agricoles modernes. 

Alouette des champs posé sur un poteau en pierre, insecte dans le bec

 

Reproduction : 

A partir de mars ou avril, le mâle s'adonne au chant. S'égosillant en plein vol, il s'élève très haut jusqu'à n'être plus qu'un point dans le ciel. Durant tout ce temps, son babillage interdit aux autres mâles d'empiéter sur son territoire. Le mâle n'arbore pas de plumage nuptial, mais compense son aspect terne par une parade spectaculaire. Battant sans cesse des ailes, il se propulse presque à la verticale et reste en l'air jusqu'à cesser de chanter. Cette manifestation dure plusieurs minutes. Puis, soudain, toujours en chantant, l'alouette plonge vers le sol en refermant à demi les ailes. A la dernière seconde, enfin, elle étale les ailes et queue et se pose délicatement. La femelle établit son nid dans une dépression du sol, à l'aide de brins d'herbe et de radicelles. Là où cela est encore possible, elle le tapisse de crins. Elle pond ensuite de 3 à 5 oeufs maculés de bruns qu'elle couve durant 11 jours environ. De la fin du printemps au début de l'été, 2 à 3 pontes sont déposées. Le mâle continue à chanter, alors que la femelle construit et couve. Mais il vient à son aide quand elle nourrit les jeunes. Les poussins sont couverts d'un long duvet pâle et jaune. Au bout de 8 à 11 jours, ils sont prêts à quitter le nid, mais ne prennent pas leur vol avant 10 autres jours. 

Alouette des champs chantant perché sur brindilles de fleurs

 

L'alouette et l'homme : 

L'alouette a inspiré poètes et compositeurs depuis des siècles ; son chant mélodieux en fit un oiseau de cage autrefois très réputé. Malheureusement pour elles, les alouettes sont également considérées par certains comme un mets délectable. Leur chasse est à présent illégale en Grande-Bretagne, mais non dans d'autres pays européens. En dehors de la saison de nidification, les alouettes se rassemblent en larges bandes. Certains agriculteurs les considèrent comme une nuisance, une troupe trop nombreuse pouvnt mettre à mal semences ou plants. En réalité, c'est l'agriculture moderne qui prive l'alouette de ses habitats traditionnels et entraîne une baisse de ses effectifs. 

 

Répartition : 

Largement répandue de l'Atlantique au Pacifique. En Europe, ne manque que dans les régions les plus nordiques. Les oiseaux nordiques et orientaux migrent vers le sud en hiver ; en France, l'alouette est migratrice partielle. 

Alouette des champs en vol, vue de côté

DIMENSIONS

RPRODUCTION

MODE DE VIE

ESPECES PROCHES

Longueur : 18-19 cm.

Maturité sexuelle : à 1 an.

Mœurs : apprécie les milieux ouverts.

Sur quelques 80 espèces d’alouettes, 6 nichent en France et une septième n’y est visible qu’en hiver.

Envergure : 30-36 cm.

Accouplements : avril à juillet.

Régime : vers, araignées, insectes, graines, parties vertes des plantes.

 

Poids : mâle, 30-45 g ; femelle, 25-38 g.

Pontes : 3-4 (souvent 3).

Longévité : jusqu’à 5 ou 6 ans, rarement 8.

 

 

Œufs : 3 à 5 ; crème taché de brun.

 

 

 

Incubation : 11 jours.

 

 

 

Séjour au nid : 8-11 jours.

 

 

 

Envol des jeunes : à 20 jours.

 

 

 

 

==> Revenir à Les alaudidés

===> Aller à Les oiseaux

 

Date de dernière mise à jour : 02/05/2018

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×