Le sanglier

LE SANGLIER. 

 Sanglier en forêt, automne

Le sanglier a transmis beaucoup de ses traits caractéristiques au cochon mais il est moins gras, plus résistant et plus leste que sa descendance domestique. Le sanglier vit dans les forêts de feuillus et dans les zones les plus sauvages des prairies. Sa peau épaisse lui permet de traverser les fourrés denses interdits aux autres animaux; son pelage d'hiver est particulièrement rude et hirsute.

 

Moeurs :

Le sanglier vit en hardes, dont le territoire couvre environ 10 à 20km². Il y cherche sa nourriture et y installe son gîte, dans un bosquet où il se retire pour dormir. Il doit se vautrer régulièrement dans sa bauge, une mare ou un marais boueux. Les cochons domestiques font de même lorsqu'ils en ont la possibilité. Cela permet de se débarasser des parasites et, dans les climats chauds, de protéger sous une croûte de boue la peau sensible aux rayons du soleil.

La femelle, ou laie, est généralement plus petite que le mâle et ses défenses sont moins longues. Accompagnée de plusieurs générations de marcassins, la laie rejoint une harde familiale menée par une femelle plus âgée. Dans cette harde, appelée compagnie, tous les membres mangent et dorment ensemble. Les grandes hardes mères-filles peuvent se scinder en compagnies plus petites mais restent dans la même région et partagent les aires de nutrition, les lieux de repos et les bauges. Le jeune mâle rejoint une harde de célibataires, mais les vieux mâles sont solitaires et ne rejoignent leur congénères qu'à la saison du rut. Après l'accouplement, le vieux mâle retourne à sa vie solitaire.

Le sanglier dispose d'une grande variété de cris : le grondement bruyant, qui est une menace, les grognements ininterrompus lorsqu'il mange et des couinements rythmés pendant l'accouplement, << le chant du rut >> du sanglier.

 2 sangliers en combat

 

Alimentation :

Comme le cochon domestique, le sanglier est omnivore. Il se nourrit essentiellement de végétaux, champignons, racines, bulbes et fruits, mais aussi de larves d'insectes, de vers de terre, de grenouilles et de petits rongeurs. C'est surtout à l'aube et au crépuscule que le sanglier sort du fourré pour chercher sa nourriture avec les autres membres de la compagnie. Guidé par son excellent odorat, il fouille la litière végétale à l'aide de son groin, spécialement adapté à cette tâche.

Sanglier entrain de boire 

 

Reproduction :

Sexuellement mature vers 18 mois, le mâle ne se reproduit que rarement avant l'âge de 4 ans. Pendant la saison de reproduction, les solitaires rejoignent les compagnies de femelles et combattent pour s'approprier les femelles. Le sanglier déchire les épaules de son rival avec ses défenses; les blessures peuvent être profondes, malgré l'épaisseur du cuir et des poils.

Pendant le parade nuptiale, le mâle essaie de maintenir son menton sur la croupe de la femelle en poussant son chant de rut. Avant la mise à bas, la laie construit un nid d'herbes et s'y isole. La portée, qui peut compter jusqu'à 12 marcassins, naît au printemps, environ 115 jours après l'accouplement. Les marcassins restent au nid une dizaine de jours, jusqu'à ce qu'ils aient régulé leur température interne, et sont ensuite rejoints par les membres des portées précédentes. Les marcassins sont sevrés à 3 mois. Ils peuvent alors se nourrir seuls. Ils restent près de leur mère au moins jusqu'à la naissance de la portée suivant.

 Laie (femelle sanglier) et marcassins

 

Répartition :

Europe, Afrique du Nord, Asie, Sumatra, Japon, Taïwan. Introduit en Amérique du Nord. Des cochons semi-sauvages vivent en Australie, en Nouvelle-Zélande et en Amérique du Nord et du Sud.

Sanglier court et saute 

 

DIMENSIONS

REPRODUCTION

MODE DE VIE

ESPECES PROCHES

Longueur : 90-180cm.

Maturité sexuelle : A 18 mois.

Mœurs : Mâle solitaire, femelle en groupe familial; actif au lever et au coucher du soleil.

Le sanglier nain, S. salvanius, le sanglier à verrues, S. verrucosus, le sanglier à moustaches, S. barbatus et le sanglier des Célèbes, S. celebensis.

Longueur de la queue : 30-40cm.

Accouplements : En automne.

Régime : Champignons, feuilles, fougères, racines, graminées, bulbes, fruits, insectes, larves, vers, grenouilles et rongeurs.

 

Poids : 50-200kg.

Gestation : 115 jours.

Cris : Grognements; couine pendant l’accouplement.

 

 

Portée : Jusqu’à 12 marcassins.

Longévité : 15-20 ans.

 

 

 

==> Revenir à Les suidés

===> Aller à Les mammifères 

 

 

Date de dernière mise à jour : 07/07/2017

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×