La loutre commune

LA LOUTRE COMMUNE.

 Loutre en nage

Animal intelligent, sociable et joueur, la loutre commune a un long corps fuselé parfaitement adapté à sa vie aquatique. Elle est devenue extrèmement rare dans son aire de répartition. Principalement répandue sur les berges couvertes de végétation des cours d'eau et des marais, la loutre peut vivre également au voisignage des côtes maritimes les moins fréquentées. La pollution des rivières et la destruction de son habitat ont largement contribué à sa raréfaction.

 

Moeurs :

La loutre est un animal méfiant et craintif qui chasse le plus souvent de nuit, surtout au voisignage de l'homme. Quand les ressources alimentaires de son territoire s'apauvrissent, elle peut parcourir de grandes distances pour passer d'un cours d'eau à un autre. A l'occasion, elle s'aventure volontiers dans les estuaires des fleuves où l'on peut repérer ses empreintes dans la vase. La loutre vit en solitaire sur un vaste territoire qu'elle parcourt inlassablement. Elle en marque les limites en déposant sur des pierres ou des troncs abattus des fientes, appelées épreintes, qui dégagent une odeur caractéristique destinée à décourager les autres loutres. Le territoire où vit une femelle avec ses petits est toujours moins grand que celui des mâles.

 Loutre dans pré

 

Alimentation et chasse :

La loutre se nourrit principalement de poisson, avec des goûts très éclectiques, son choix se portant généralement sur les proies les plus faciles à capturer. Il semble toutefois qu'elle ait une prédilection particulière pour les anguilles. A cette alimentation de base s'ajoutent d'autres animaux : crustacés, oiseaux aquatiques, grenouilles, jeunes lapins, ainsi que des crabes dans les régions maritimes. Agile et très rapide dans l'eau, la loutre capture sa proie au terme d'une brève poursuite qui l'amène souvent à l'acculer dans une épaisse touffe de plantes aquatiques. Elle l'attaque par en dessous et la saisit entre ses dents acérées, avant de la dévorer sur la terre ferme. Les jeunes apprennent à nager vers l'âge de dix à douze semaine, quand leur fourrure est devenue parfaitement imperméable. Et c'est alors seulement qu'ils commencent à chasser.

 Jeune loutre et sa mère en chasse

 

Reproduction :

Les loutres se reproduisent toute l'année. Plusieurs femelles peuvent cohabiter sur le territoire d'un mâle qui s'accouple avec elles quand elles sont disponibles. La femelle met généralement bas une portée de deux à trois petits dans une <<catiche>>, un terrier creusé dans la rive d'un cours d'eau. Mais il lui arrive aussi d'utiliser le terrier abandonné d'un lapin, même s'il est situé à plusieurs centaines de mètres de l'eau. Pendant les six premières semaines de leur existence, les petits sont totalement dépendants de leur mère et passent la plus grande partie de leur temps à téter et à dormir. Le mâle ne joue aucun rôle dans leur éducation, d'autant que la mère le chasse dès qu'elle a mis bas. A partir de huit à neuf semaines, les petits font de brèves sorties nocturnes. Et à douze mois, ils sont capables de se débrouiller seuls.

 Loutres adultes et petits

 

La loutre et l'homme :

La loutre a longtemps été chassée pour sa fourrure, mais aussi parce que les pêcheurs l'accusaient de détruire le poisson. Les Anglais la chassaient même pour le plaisir, avec des chiens spécialement dressés. Les populations de loutres n'en ont pas moins conservé leur stabilité jusqu'à une époque relativement récente. Elles ont brusquement décliné à partir de la fin des années 1950 : les pesticides qui polluent les cours d'eau empoisonnent les loutres lorsque celle-ci mangent des poissons saturés de ces produits toxiques. Aujourd'hui la loutre est protégée dans presque tous les pays d'Europe, y compris en Grande-Bretagne où l'on a cessé de la chasser depuis les années 1960. Mais elle demeure très vulnérable partout où les activités humaines dégradent son environnement et pertubent ses conditions de vie.

 

Proctection :

Sa raréfaction a incité des groupements de protection de la nature à en réintroduire des couples élevés en captivité dans certaines zones protégées de plusieurs pays d'Europe.

Répartition :

L'espèce est répandue de façon très clairsemée dans toute l'Europe, une grande partie de l'Asie et en Afrique du Nord.

 Loutre commune4

 

DIMENSIONS

REPRODUCTION

MODE DE VIE

ESPECES PROCHES

Longueur : 60-80 cm.

Maturité sexuelle : mâles, à 18 mois ; femelles, à 2 ans.

Mœurs : solitaire.

On compte 15 espèces de loutres de rivière du genre Lutra, qu’il ne faut pas confondre avec les loutres sans griffes (Aonyx et Amblonyx) et les loutres de mer (Enhydra).

Hauteur : 30 cm.

Accouplements : toute l’année. Les femelles reprennent une activité sexuelle 12 mois après leur dernière portée.

Régime : surtout du poisson.

 

Poids : 6-15 kg.

Gestation : 61-74 jours.

Cris : sifflements et grognements.

 

 

Portée : 1 à 6 jeunes.

Longévité : 9-10 ans.

 

 

==> Revenir à Les mustélidés

===> Aller à Les mammifères 

 

Date de dernière mise à jour : 07/07/2017

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×