Le lièvre commun

LE LIEVRE COMMUN.

Le lièvre commun ressemble au lapin de garenne, mais il est plus grand et plus athlétique. Il possède une  grande faculté d'adaptation, néanmoins, les techniques agricoles modernes ont appauvri la diversité des récoltes dont se nourrit le lièvre. Les effectifs sont en diminution dans de nombreuses régions. Au printemps, le spectacle des lièvres se livrant à des joutes de boxe est toujours étonnant. Ces jeux sont le prélude à l'accouplement, la hase commençant par repousser les mâles trop entreprenants.

 

Moeurs :

On trouve le lièvre commun dans une grande variété de milieux naturels, mais il préfère les terres agricoles : prés, prairies et champs de céréales. Il vit aussi sur les landes, dans les forêts claires, dans les dunes, et jusqu'à 1 500 mètres dans les Alpes. A la différence du lapin, il ne creuse pas de terriers mais dort ou se repose le jour dans une <<forme>>. Celle-ci est une légère dépression dans un site abrité. L'animal a souvent gratté ce creux dans le sol, lui donnant la forme de son corps. Il s'y allonge, les pattes postérieures à l'endroit le plus creux, le dos brun se fondant dans la végétation. Lorsqu'il est dérangé, le lièvre reste immobile, oreilles aplaties, dans l'espoir de passer inaperçu. Mais si l'ennemi approche, il saute hors de sa forme et prend la fuite. Avec ses longues pattes et son corps mince, le lièvre est fait pour la course et est plus rapide que la plupart de ses poursuivants. Egalement plus malin, il change de direction, courant en zigzag, revenant sur ses pas, croisant et recroisant sa piste.

 

Alimentation :

Le lièvre commun se nourrit au crépuscule. Il reste au ras du sol, oreilles aplaties sur le dos. Il ne sautille pas mais avance lentement, pas à pas, pour passer inaperçu. Il se nourrit essentiellement de graminées et d'herbes, mais aussi de racines, de céréales, de bourgeons et de brindilles. On sait qu'il peut aussi arracher de longues bandes d'écorce. Le système digestif des léporidés est spécialement adapté à ces grandes quantités de matières végétales. Pendant le jour, ils produisent des excréments mous qu'il réingurgitent.Deux avantages à cela : ces excréments contiennent des bactéries qui décomposent les autres matières contenues dans l'estomac, et toute la nourriture est digérée deux fois. Durant la nuit, le lièvre produit de petites crottes dures comme des billes.

 

Reproduction :

Le lièvre commun peut se reproduire toute l'année, mais la plupart des jeunes naissent entre mars et septembre. Les accouplements ont lieu surtout au printemps, époque où les lièvres sont les plus visibles dans les champs. Les mâles font la course, sautent et se poursuivent en se livrant à ces fameux combats de <<boxe>> qui les opposent aussi bien aux autres mâles qu'aux hases. L'accouplement peut être violent, la hase se faisant souvent mordre. Elle met bas entre 2 et 4 levraut, pouvant avoir jusqu'à 4 portée par an. La première portée naît généralement au début du printemps dans un nid garni d'herbes. A la différence des petits lapins, les levrauts naissent les yeux ouverts, et couverts de fourrure. La mère installe chaque levraut dans sa propre forme dès sa naissance et ne lui rend visite qu'une fois par nuit pour l'allaiter. Elle le prévient de son arrivée par un petit cri ; sa réponse l'aide à le retrouver.

Les jeunes lièvres n'atteignent leur poids adulte que vers 8 mois, mais ils sont généralement indépendants dès l'âge de 3 semaines environ.

 

Répartition :

Très répandu en Europe, sauf en Irlande et en Ecosse. En Espagne, en Afrique et en Extrème-Orient, il s'agit peut être d'une espèce proche, le lièvre du Cap Lepus capensis.

 

DIMENSIONS

REPRODUCTION

MODE DE VIE

ESPECES PROCHES

Longueur : tête et corps, 52-60 cm ; oreilles, 10 cm ; queue, 10 cm ; pieds postérieurs, 12-15 cm.

Maturité sexuelle : à 1 an.

Mœurs : essentiellement nocturne et solitaire en dehors de la saison de reproduction.

Le genre compte 18 espèces environ. Allié aux autres lièvres, ainsi qu’aux lapins et aux pikas.

Poids : 4-6 kg.

Accouplements : janvier-octobre.

Régime : graminées et herbes ; parfois céréales, racines et écorces.

 

 

Gestation : 42-44 jours.

Longévité : jusqu’à 4 ans dans la nature.

 

 

Portée : 2 à 4 jeunes ; 3 à 4 portée par an.

 

 

 

==> Revenir à Les léporidés

===> Aller à Les mammifères

 

Date de dernière mise à jour : 07/07/2017

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×