Le cheval de Prjevalski

LE CHEVAL DE PRJEVALSKI.

 Cheval Prjevalski de face

Le cheval de Prjevalski est le seul véritable cheval sauvage qui subsite encore dans le monde. Malheureusement, on ne le trouve plus que dans des parcs zoologiques. Son aspect primitif différencie le cheval de Prjevalski des races domestiques qui nous sont familières. Il semble en effet qu'il ait traversé les millénaires en conservant intactes les caractéristiques du premier Equus caballus, l'ancêtre de tous les chevaux actuels.

 

Habitat :

Après la dernière glaciation, les zones de toundra et de prairie découvrirent d'épaisses forêts. Trouvant difficilement de quoi se nourrir dans ce nouvel environnement, les chevaux de l'époque - des animaux de petite taille correspondant à l'actuel cheval de Prjevalski - émigrèrent vers les grandes plaines herbeuses du centre de l'Eurasie, qui leur offraient des conditions de survie plus favorables. A l'origine, le cheval de Prjevalski vivait donc dans ces immenses prairies qu'il parcourait en hardes nombreuses. Mais au fil des siècles, il fut peu à peu repoussé vers les étendues semi-désertiques situées de part et d'autre des montagnes qui forment la frontière entre la Mongolie et la Chine. Et sa population ne cessa dès lors de s'amenuiser. Les derniers chevaux de Prjevalski vivant à l'état sauvage ont été aperçus en 1968 : on ignore s'il en reste encore.

 Couple chevaux Prjevalski

 

Alimentation :

Le cheval de Prjevalski se nourrit surtout d'herbe, mais peut se contenter du feuillage clairsemé d'une courte végétation arbustive. A l'état sauvage, il commence à brouter au crépuscule, en se déplaçant constamment à la recherche de pâturages. Et en hiver, il lui aut souvent creuser la neige avec ses sabots pour dégager le maigre couvert végétal. Au lever du soleil, il se met en quête d'un endroit abrité où il passe la journée à se reposer. Au cours de tous ces déplacements, la harde progresse en file indienne sur des trajets souvent identiques.

 Chevaux Prjevalski broute

 

Reproduction :

A l'état sauvage, le cheval de Prjevalski vit en petite harde comprenant un étalon et plusieurs juments avec leurs poulains. Les juments sont fécondables à intervalles réguliers, mais en général les accouplements n'ont lieu que vers le mois de mai ; les poulains naissent vers la même époque, l'année suivantes. Souvent la nuit, la jument met bas un unique poulain qui, dès le matin, est déjà suffisamment robuste et actif pour suivre la harde dans ses déplacements. S'il lui arrive de se laisser distancer ou de s'écarter du groupe, c'est l'étalon qui va aussitôt le chercher : il lui saisit la base de la queue entre ses dents et le pousse ainsi en avant pour lui faire rejoindre les autres.

Le poulain est allaité très longtemps par sa mère, parfois même jusqu'à ce que celle-ci soit de nouveau prête à mettre bas. Au bout de quelques mois, pourtant, sa denture est assez développée pour qu'il puisse commencer à brouter. S'il sagit d'une femelle, elle demeure un certain temps avec la harde. Les jeunes mâles, en revanche, sont chassés par l'étalon vers l'âge d'un an. Ils s'assemblent alors en petits groupes jusqu'à ce que chacun soit capable de se réunir un harem.

 Jument Prjevalski et son poulain

 

Le cheval de Prjevalski et l'homme :

Ce cheval fut découvert en 1881 par l'explorateur russe Nokolaï Prjevalski qui lui donna son nom. Mais les populations locales le connaissaient déjà bien. Depuis des siècles en effet, on le capturait pour en faire une monture. Mais sans réussir pour autant à en domestiquer la race dans son ensemble : sa nature sauvage reprenait toujours le dessus. C'est l'homme qui est responsable de la quasi disparition du cheval de Prjevalski, l'ayant massacré en grand nombre pour sa viande, chassé hors de ses zones de maigres pâturages et laissé se croiser avec des chevaux domestiques.

 

Répartition :

Répandus autrefois de l'Oural jusqu'en Mongolie. Peut être en subsiste-t-il encore quelques dizaines à l'état sauvage de part et d'autre des monts Altaï.

Proctection :

Classé parmi les animaux menacés d'extinction. Se reproduit heureusement bien en captivité et l'on en dénombre environ 1 000 dans les parcs zoologiques.

Harde chevaux Prjevalski

 

DIMENSIONS

REPRODUCTION

MODE DE VIE

ESPECES PROCHES

Hauteur : en moyenne 1, 30m au garrot.

Maturité sexuelle : vers 1 - 2 ans, mais les étalons ne s’accouplent généralement pas avant 3 ans.

Mœurs : vit en petits hardes.

Le cheval de Prjevalski est la seule sous-espèce d’Equus caballus. Il appartient à la même famille que tous les autres chevaux, qui inclut également les ânes et les zèbres.

Poids : environ 350 kg.

Accouplements : d’avril à mai en général.

Régime : herbe, arbuste.

 

 

Gestation : 11 - 12 mois.

Cris : hennissements d’accueil, cris aigus de peur ou d’agressivité.

 

 

Portée : 1 seul poulain.

Longévité : au moins 20 ans.

 

 

=> Voir Le frison

==> Revenir à Les équidés

===> Aller à Les mammifères

 

Date de dernière mise à jour : 03/07/2017

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×