Le castor d'Europe

LE CASTOR D'EUROPE. 

Castor d'Europe de face, debout sur ses pattes arrière sur la berge

Le castor d'Europe est le plus gros rongeur d'Europe. Les barrages qu'il construit sur les cours d'eau contribuent à éviter ou à prévenir les effets de l'érosion ou des inondations. Le castor d'Europe était autrefois très nombreux dans toutes les régions boisées où les eaux superficielles sont abondantes, il a été réduit à la limite de l'extinction par la chasse. Aujourd'hui protégé, ses populations se reconstituent lentement. 

Moeurs : 

Le barrage que construit une famille de castors en travers d'une rivière ou d'un lac est destiné à créer une retenue d'eau suffisante pour que les entrées de sa hutte ou de son terrier soient constamment submergées. Une hutte est construite au milieu de la retenue, avec des branchages, des roseaux et de la boue, alors qu'un terrier est creusé dans la berge. L'une et l'autre comprennent une chambre d'habitation située au-dessus du niveau de l'eau et communiquant avec l'extérieur par une ou plusieurs galeries en pente qui débouchent au-dessous de la surface. Contrairement à l'espèce américaine, le castor d'Europe vit plutôt dans un terrier que dans une hutte. En hiver, quand la surface de la retenue gèle, le castor creuse un trou dans le barrage pour faire baisser le niveau de l'eau. Il obtient ainsi sous la glace un espace rempli d'air qui lui permet de respirer. 

Castor d'Europe entrain de ronger un tronc d'arbre

 

Alimentation : 

En été, le castor d'Europe est friand des capsules, des racines et des jeunes pousses des nénuphars et d'autres plantes aquatiques. Il mange également l'écorce, les feuilles et les racines des arbres et d'arbustes. Ses incisives très tranchantes lui permettent d'écorcer sans difficulté une branche ou un tronc d'arbre. Elles poussent continuellement et constituent ainsi des outils inusables, capables de venir à bout des bois les plus durs. En hiver, le castor peut passer des semaines sans sortir de sa hutte ou de son terrier, surtout si la surface de l'eau est gelée. Il n'hiberne pas, mais se nourrit des réserves de branches qu'il a accumulées pendant l'automne, sous l'eau, à proximité d'une des entrées de son habitation. 

Castor d'Europe entrain de manger avec ses pattes avant

 

Reproduction : 

Un groupe familial se compose généralement d'un mâle et d'une femelle, avec leur progéniture d'une ou deux années. Les accouplements ont lieu à la fin de l'hiver et les naissances à la fin du printemps. Lors de la mise bas, le mâle et les jeunes des portées précédentes quittent l'habitation. Les jeunes naissent avec les yeux ouverts et le corps couvert de poils. Mais ils demeurent pendant environ trois semaines dans la chambre d'habitation auprès de leur mère. Celle-ci les allaite durant toute cette période, mais en commençant à les nourrir de jeunes feuilles tendres. Au cours de ces premières semaines, elle les quitte le moins possible et les surveille avec vigilance. Quand les jeunes mâle atteignent l'âge de se reproduire, leur père les chasse de l'habitation familial, que les jeunes femelles quittent également vers la même époque. 

Femelle castor d'Europe avec une branche entre ses dents, nage avec son petit

Le castor d'Europe et l'homme : 

le castor d'Europe a été beaucoup chassé pour sa fourrure et pour le castoréum, une substance sécrétée par ses glandes anales. Cette substance à la forte odeur musquée lui sert à marquer son territoire, mais on lui prêtait autrefois toutes sortes de vertus médicinales. Le castor a aussi souffert des travaus d'aménagement des cours d'eau, qui ont bouleversé et même détruit son habitat. Aujourd'hui protégé dans la plupart des pays, ses populations sont en augmentation. Il a même été réintroduit avec succès dans certaines régions de France. 

 

Répartition : 

Des populations isolées subsistent dans le nord de l'Europe et le long de l'Elbe et du Rhône. Réintroduit avec succès dans certaines régions de France, d'Allemagne et d'autriche. Egalement présent en Asie (Russie et Mongolie). 

Castor d'Europe entrain de ronger une branche

DIMENSIONS

REPRODUCTION

MODE DE VIE

ESPECES PROCHES

Longueur : tête et corps, 74-90 cm ; queue, 31-38 cm.

Maturité sexuelle : à 2 ans.

Mœurs : vit en groupes familiaux le long des cours d’eau et des lacs des régions boisées.

Le genre castor ne compte qu’une seule autre espèce, le castor américain. C. canadensis, qui vit au Canada et dans le nord des Etats-Unis. Il fait partie d’un sous-ordre de rongeurs qui comprend notamment les écureuils, les marmottes et des rats-kangourous.

Poids : jusqu’à 40 kg.

Accouplements : février.

Régime : écorce, racines, feuilles et plantes aquatiques.

 

 

Gestation : environ 14 semaines.

Longévité : 10-15 ans.

 

 

Portée : 1 à 5 jeunes ; 3 en moyenne.

 

 

 

 

Revenir à Les castoridés

Aller à Les mammifères

Date de dernière mise à jour : 03/03/2018

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site