Le nyala

LE NYALA.

Nyala mâle debout devant un point d'eau

Le nyala est une grande antilope qui vit dans quelques régions de savane en Afrique sud-orientale. C'est un animal craintif qui quitte rarement le couvert de la forêt ou du taillis. Le nyala se distingue des autres antilopes par un dimorphisme sexuel très marqué. La femelle est orange clair avec des rayures blanches très visibles, tandis que le mâle est gris ardoise et porte une frange ébouriffée du menton à l'arrière-train. 

Moeurs : 

Le nyala vit généralement sur la savane parsemée d'arbres et de broussailles. A découvert, il est à la merci des lions et des panthères, c'est pourquoi il reste toujours à proximité d'une zone de végétation dense. Si les nyalas sont obligés de sortir, pour boire ou brouter, ils se regroupent en troupeaux plus nombreux que d'habitude pour se protéger. Le nyala parcourt normalement une zone de 0, 5  à 3, 5 km². Il vit le plus souvent en petites hardes d'une trentaine d'individus au plus, mais passe facilement d'une harde à l'autre. Les mâles des troupeaux mixtes sont dominés par un seul mâle et les groupes familiaux sont souvent menés par une femelle adulte. 

Les mâles se battent rarement violemment, mais ils peuvent se dresser sur leurs pattes arrières et entrelacer leurs cornes pour se disputer uune femelle. Ils prennent également une attitude de menace en hérissant la crinière du dos, en agitant la queue et en piétinant, les pattes haut levées. En cas de véritable agression, ils peuvent s'attaquer tête baissée. Les hardes ne sont pas territoriales, mais un mâle marque souvent son domaine en se frottant la face sur les tiges et les buissons. S'il veut éloigner les autres mâles, il peut frapper les herbes de ses cornes et gratter le sol du sabot. La coexistence est paisible entre les hardes de nyalas et les autres antilopes, mais les nyalas s'éloignent lorsqu'un troupeau d'une autre espèce approche de trop près. 

Nyala femelle protégeant son jeune entrain de boire

 

Alimentation : 

Le nyala se nourrit essentiellement de la fin de l'après-midi au matin suivant. Il consomme une grande variété de graminées, brindilles, fleurs, gousses et fruits, ainsi que des cultures vivrières. Il mange également les feuilles de plus d'une centaine d'arbres, comme des acacias, des fromagers, jusqu'à l'écorce des baobabs. Le nyala broute tout en marchant. Il enroule sa langue autour des feuilles et herbes pour les couper contre les dents de la mâchoire inférieure. Il choisit de préférence les jeunes pousses grasses de l'herbe nouvelle qu'il arrache avec ses lèvres préhensiles plutôt qu'avec ses dents. Les graminées forment les deux tiers de son alimentation mais pendant la saison sèche, le nyala peut aussi manger des feuilles mortes. 

Nyala mâle se baladant dans la végétation

 

Reproduction : 

La femelle met bas un unique jeune dans un fourré. Elle mange le délivre et laisse le nouveau-né couché au sol pendant une vingtaine de jours, revenant à intervalles réguliers pour l'allaiter. Le jeune rejoint ensuite la harde et reste auprès de sa mère jusqu'au sevrage. Beaucoup de jeunes ne survivent pas à la saison sèche et les naissances ont le plus souvent lieu pendant la saison humide pour laisser au nouveau-né le temps de forcir. Les cornes du mâle apparaissent peu de temps après la naissance et atteignent la moitié des oreilles à un an. Il leur faut quatre ans pour atteindre leur longueur définitive. Lorsqu'il quitte sa mère, le jeune mâle rejoint un groupe de deux ou trois autres jeunes mais devient peu à peu plus solitaire. Les femelles ont tendance à rester en famille ou à rejoindre d'autres femelles. on rencontre aussi des hardes mixtes, surtout à la saison de reproduction. 

Jeune nyala debout dans un pré

 

Répartition : 

Poches isolées de savane en Afrique sud-orientale, notamment dans les parcs nationaux du Malawi, du Mozambique, d'Afrique du Sud et du Zimbabwe. 

Nyala mâle et femelle debout dans la végétation

DIMENSIONS

REPRODUCTION

MODE DE VIE

Longueur tête et corps : mâle, 210 cm ; femelle, 179 cm.

Maturité sexuelle : à environ 3 ans.

Mœurs : migrateur.

Queue : mâle, 43 cm ; femelle, 36 cm.

Accouplements : plus nombreux d’août à décembre et en mai.

Régime : graminées, feuilles, fleurs, fruits.

Cornes : 65 cm.

Gestation : 220 jours.

Cri : aboiement rugissant rauque.

Poids : mâle, 107 kg ; femelle, 62 kg.

Portée : Un jeune.

Longévité : environ 16 ans.

 

Revenir à Les bovidés

Aller à Les mammifères

Date de dernière mise à jour : 22/06/2018

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×