La salamandre tachetée

LA SALAMANDRE TACHETEE.

 Salamandre tachetée couleur commune, noire à taches jaunes.

La salamandre tachetée, fort répandue en Europe et en Asie, se singularise par son apparence colorée et contrastée - véritable signal d'avertissement pour d'éventuels prédateurs. La salamandre tachetée est typiquement d'un noir brillant, avec des taches jaunes plus ou moins étendues. Cependant, selon les aires de répartition, certains spécimens sont tachés de rouge, d'autres présentent de larges bandes jaunes.

 

Habitat :

La pénombre d'une forêt, de l'humidité et une bonne couche de feuilles mortes représentent un milieu idéal pour une salamandre. Les régions de collines boisées avec des arbres à feuilles larges et caduques lui conviennent particulièrement : on peut la rencontrer jusqu'à 1000 mètres d'altitude, et jusqu'à plus de 2000 mètres dans le sud de son aire de répartition. Elle ne recherche l'eau que lors de la reproduction. Malheureusement pour elle, les belles forêts européennes sont toujours plus exploitées pour leur bois, et peu à peu remplacées par des plantations de conifères. Cette destruction de son milieu naturel devient une menace de plus en plus sérieuse pour la survie de la salamandre.

Salamandre tachetée noire à pois rouge 

 

Alimentation et chasse :

C'est la nuit, et particulièrement après la pluie, que la salamandre part chasser. Elle se déplace furtivement dans le sous-bois, capturant des invertébrés peu rapides tels que vers, limaces, escargots, ect. Lorsqu'elle a repéré sa future victime, la salamandre la suit un instant puis la saisit entre ses mâchoires. Avant de les avaler, la salamandre secoue les grosses proies en agitant violemment la tête. Avant l'aube, la salamandre regagne son abri dans les racines d'un arbre, sous une souche ou dans un refuge souterrain. Les larves de la salamandre consomment des daphnies, des petits vers et d'autres minuscules invertébrés aquatiques.

 Salamandre tachetée noire à bandes jaune

 

Reproduction :

La plupart des salamandres hibernent du début de l'hiver au printemps, à l'abri d'une souche ou d'une fissure. Du printemps au début de l'été, elles s'accouplent, sur terre ou, plus rarement, dans de l'eau très peu profonde. Le mâle suit la femelle, la bouscule de sa tête, puis essaie de la chevaucher. Sa compagne le repousse et il se glisse alors en rampant sous elle. Il dépose un petit amas de sperme (spermatophore) que la femelle saisit et introduit elle même dans son cloaque, à l'aide de ses pattes postérieurs. Les ovules, ainsi fécondés, se développent jusqu'à ce qu'ils soient prêts à éclore, le plus souvent, au printemps suivant.

C'est de nuit que la mère va déposer, dans une eau aérée et peu profonde, de 2 à 5 douzaines de petites larves à quatre membres, brunâtres tachées de noir, longues de 25 millimètres environ. Ces nouveau-nés possèdent en arrière de la tête trois paires de branchies plumeuses qui leur permettent d'absorber l'oxygène dissous. Trois mois plus tard, les petites salamandre sont métamorphosées : ayant perdu leurs branchies, munies de poumons, elles quittent définitivement le milieu aquatique. Elles sont tout à fait semblables à leurs parents.

Salamandre bébé, larve

 

Le saviez-vous?

Adaptation spéciale :

La salamandre décourage facilement ses ennemis éventuels. Tout son dos est garni de douzaines de glandes qui sécrètent, en cas de danger, une substance blanche, collante, venimeuse : en cas d'ingestion, un petit mammifère peut mourir, et un animal de la taille d'un gros chien est fortement intoxiqué. Après avoir simplement manipulé une salamandre, un être humain peut être pris de vomissements s'il a porté sa main à la bouche, ou devenir temporairement aveugle s'il s'est frotté les yeux.

 

Répartition :

L'aire de répartition s'étend de l'Europe méridionale (péninsule Ibérique, Corse) et du Maghreb à l'Europe de l'Est (Pologne) et au Proche-Orient.

 

Protection :

La salamandre régresse par suite des destructions de son habitat et des prélèvements pour les laboratoires et les terrariums. C'est une espèce maintenant protégée dans la majeure partie de son aire de répartition.

Salamandre tachetée jaune à bandes noire 

 

DIMENSIONS

REPRODUCTION

MODE DE VIE

Longueur : Mâle jusqu’à 17cm, dont 7cm au moins pour la queue ;  femelle jusqu’à 31cm.

Maturité sexuelle : A 3 – 4 ans.

Mœurs : Animal solitaire, sauf parfois en période d’hibernation.

 

Accouplements : Normalement au début du printemps, parfois en été ou à l’automne.

Régime : Larves – invertébrés tels qu’insectes aquatiques et petits vers ; adultes – vers de terre, mollusques (limaces, escargots), insectes divers.

 

Gestation : Jusqu’à 8 mois dans le ventre de la mère.

 

 

Larves : De 25 à 50, rarement davantage.

 

Voir Le caméléon commun

Revenir à Reptiles et amphibiens

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×