Le bélouga

LE BELOUGA.

 Bélouge à la surface de l'eau

Egalement appelé <<baleine blanche>> ou <<dauphin blanc>>, le bélouga appartient en fait à la même famille que le narval. Il se signale par la grande diversité de son langage sonore. Le bélouga fréquente surtout les eaux côtières des régions arctiques, où sa blancheur lui sert de camouflage lorsqu'il émerge pour venir respirer, après avoir brisé la couche de glace à coups de tête.

 

Comportement :

Le bélouga est un virtuose de l'expression vocale : il peut émettre des sons très variés, allant de piaulement ou de sifflements à de puissants mugissements. Comme tous les cétacés, il utilise ces sons pour communiquer avec ses congénères. A cela s'ajoute toute une gamme de mimiques qui interviennent sans doute dans son mode de communication. Les bélougas formaient autrefois d'immenses troupeaux qui pouvaient réunir des milliers d'individus. Mais des campagnes de pêche intensives ont considérablement réduit leur nombre et, aujourd'hui, les troupeaux ne rassemblent plus guère que des dizaines ou des centaines d'individus. Chaque troupeau se subdivise en petits groupes. Ces groupes se dispersent sur les terrains de chasse, et se reforment uniquement pour effectuer leur migration annuelle vers les zones de reproduction.

 Petit groupe de bélougas

 

Alimentation et chasse :

Le bélouga a un régime varié qui comprend aussi bien des crustacés et des seiches que toutes sortes de poissons vivant en bancs et sur les fonds marins. Il chasse en petits groupes de cinq ou six individus qui communiquent entre eux pour cerner leurs proies et les rabattre vers la surface ou au rivage. Là, il leur est plus facile d'en capturer un grand nombre. Les dents du bélouga, qui font leur apparition vers l'âge de deux ou trois ans, ne lui servent pas à manger, car il avale ses proies directement. Pourtant, elles s'usent et l'on pense que cela est dû à un effet de frottement que l'animal utilise pour moduler certaines sonorités.

Contraiement aux autres cétacés, le bélouga a une encolure très souple qui lui permet de tourner la tête à droite et à gauche. Cette aptitude lui est surtout utile lorsqu'il chasse sur les fonds marins, où il a ainsi un large rayon d'action. Il a en outre des nageoires très flexible qui augmentent ses possibilités manoeuvrières et lui permettent même de se déplacer en arrière.

 Bélouga sous l'eau

 

Reproduction :

La période de reproduction se situe d'avril à juin, chaque mâle dominant pouvant alors s'accoupler avec plusieurs femelles. Au terme de cette période, les bélougas émigrent vers le sud, en parcourant environ 300 km pour gagner des eaux littorales moins froides. Les femelles en gestation forment des petits groupes qui vivent à l'écart. Chacune donne naissance à un unique petit qui se présente par la queue et monte bientôt jusqu'à la surface pour respirer. Le nouveau-né a la peau brun grisâtre, qui devient d'un gris plus clair vers l'âge de deux ans. Il ne sera complètement blanc qu'en atteignant sa maturité.

 Femelle bélouge et son petit

 

Le bélouga et l'homme :

Comme les bélougas suivent toujours les mêmes parcours migratoires d'une année à l'autre, ils ont longtemps été des proies faciles pour les baleiniers. La méthode de chasse consistait à les rabattre jusqu'à la côte pour les faire échouer, ce qui permettait ensuite de les tuer sans difficulté. Ironie du sort : si ces massacres ont cessé, c'est parce que la chair du bélouga est devenue impropre à la consommation, car imprégnée de substances toxiques dues à la pollution des mers... Aujourd'hui, c'est d'ailleurs la pollution des eaux du littoral qui menace le plus la survie des bélougas...

 

Répartition :

Océan Arctique, surtout au voisinage des côtes.

 Bélouga parc aquatique

DIMENSIONS

REPRODUCTION

MODE DE VIE

ESPECES PROCHES

Longueur : 3-5m ; le mâle légèrement plus grand que la femelle.

Maturité sexuelle : Mâle, à 8 ans ; femelle, à 5 ans.

Mœurs : Vit en groupes.

La famille des Monodontidés ne compte deux espèces : le bélouga et le narval.

Poids : 500-1500kg.

Accouplements : Avril à juin.

Régime : Poissons, crustacés, seiches, calmars…

 

 

Gestation : 14-15 mois.

Cris : De sifflements aigus et modulés à puissants mugissements.

 

 

Portée : Un seul petit, parfois des jumeaux.

Longévité : 30-40 ans.

 

 

Voir Le dauphin commun

Revenir à Les mammifères marins

 

 

 

 

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×