Les malures

LES MALURES.

Malure mâle au sol, herbes.

Les malures comptent parmi les plus beaux oiseaux d'Australie. Leur réputation repose sur leur comportement alerte et le superbe plumage chatoyant des mâles. Les malures ont conquis la presque totalité des milieux en Australie et en Nouvelle-Guinnée, des forêts tropicales aux plaines arides. Toutes les espèces ont la même silhouette, mais le plumage des mâles présente une grande variété de dessins bleus, violets, rouges, noirs et blancs.

 

Moeurs :

Les malures vivent typiquement dans le sous-bois, surtout dans la végétation dense ou près du sol. Pourvus de courtes ailes arrondies, ils volent rarement sur de longues distances et préfèrent sautiller à terre sur leurs longues pattes. La queue, aussi longue que le corps, est souvent portée relevée. Les liens familiaux sont très fort chez les malures et, bien qu'il ne soit pas rare de rencontrer des couples isolés, ils évoluent d'ordinaire en petites bandes. Ainsi regroupés, les malures défendent tout au long de l'année des territoires collectifs s'étendant sur 0,5 à 3 ha. Chaque groupe comporte d'habitude un couple d'adultes nicheurs accompagné de quelques-uns de ses descendants, également adultes mais non nicheurs. En général, les jeunes restent dans leur territoire natal durant une année. Les femelles sont les premières à l'abandonner tandis que les mâles y demeurent plusieurs années consécutives. En dehors de la période de reproduction, la plupart des mâles acquièrent un plumage terne, brun et crème, rappelant celui des femelles. Toutefois, après 4 ans, les mâles conservent en permanence leur plumage éclatant.

Malure mâle au sol, bruyères. 

 

Alimentation :

Les malures sont insectivores et capturent une grande variétés de petites proies à l'aide de leur fin bec pointu. Certaines espèces se nourrissent dans les ramures des arbres mais la plupart se tiennent dans la végétation basse ou sautillent au sol dans les milieux arides et les zones dégagées. Le malure splendide M. splendens, se livre parfois à un vol ascensionnel pour capturer ses proies. Partant d'un buisson bas, il s'élève soudain à la verticale pour se saisir d'un insecte avant de retomber à couvert. Une autre espèce, le malure bonnet-bleu M. cyaneus, est devenu un hôte commun des jardins dans de nombreuses banlieues du sud-est de l'Australie. Là, il capture des insectes mais fréquente aussi les mangeoires où il grappille des miettes de pain.

Malure femelle, insecte dans bec. 

 

Reproduction :

Les diverses espèces de malures nichent à des moments différents selon le climat et les conditions propres à chaque région. Dans les milieux les plus secs, la nidification est souvent liée à la saison des pluies, période où la nourriture devient plus abondante. Le nid est d'habitude une sphère  de 12 cm de diamètre. Il est généralement placé bas dans un buisson ou une touffe d'herbes. La femelle y pond 2 à 4 oeufs qu'elle couve seule. A cette époque, le mâle l'appelle de temps à autre et l'accompagne pendant qu'elle se nourrit prestement. Les jeunes peuvent quitter le nid moins de deux semaines après l'éclosion, avant même que leur queue ne soit développée. Comme ils ne savent pas encore bien voler, ils restent prudemment cachés dans la végétation environnante.

Les liens familiaux des malures jouent un rôle important en améliorant la réussite de la reproduction. Un seul couple niche dans chaque territoire, mais il peut élever 2 ou 3 nichées par an grâce au soutien des autres oiseaux agissant en auxiliaire. Quand les jeunes de la première nichée ont quitté le nid, les adultes non nicheurs les nourrissent et les surveillent, permettant à la femelle dominante de pondre à nouveau. Le groupe entier peut aussi faire front si le nid est menacé, chaque oiseau se livrant alors à une course destinée à distraire et à éloigner les intrus.

Malure mâle et femelle, sur une patte.

 

Répartition :

Les malures habitent toute l'Australie, la tasmanie et la Nouvelle-Guinée, dans la plupart des milieux.

Protection :

Les malures ont souffert des modifications du milieu. Certains restent communs, d'autres sont à présent menacés. Dans l'ouest de l'Australie, le malure magnifique a vu disparaître la majeure partie de son habitat de bruyères, remplacé par des champs ou des pâtures à moutons.

Malure maâle sur fine branche.

 

DIMENSIONS

REPRODUCTION

MODE DE VIE

ESPECES PROCHES

Longueur : 11-14cm.

Maturité sexuelle : à 1 an.

Mœurs : se nourrit près du sol ; vit en groupe familial.

Selon les chercheurs, il existe 9 à 13 espèces de malures appartenant au genre Mulurus, l’un de ceux composant la famille des Maluridés.

Poids : 6,5-10g.

Accouplements : saison variable selon la région.

Régime : insectes.

 

 

Nombre de pontes : 1 ou 2 par an.

Longévité : jusqu’à 10 ans.

 

 

Œufs : 2-4 blancs, tachés de brun-rouge ou de brun foncé.

 

 

 

Incubation : 13-16 jours.

 

 

 

Envol des jeunes : à 9-11 jours.

 

 

 

Revenir à Les oiseaux

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×