Le pouillot véloce

LE POUILLOT VELOCE.

Pouillot véloce posé sur une brindille.

Le pouillot véloce est un petit oiseau au plumage verdâtre. Il vit en lisière des bois, dans les bosquets et dans les parcs, où il se nourrit d'insectes et de leurs larves. Ce petit oiseau verdâtre ressemble tant au pouillot fitis qu'il faut être spécialiste pour les différencier. Le moyen infaillible de les reconnaître est leur chant. Celui du pouillot véloce s'entend à partir de la mi-mars ; c'est une série ininterrompue de deux notes, semblable au tic-tac d'une horloge.

 

Habitat :

Le pouillot véloce a besoin d'arbres, à la fois pour nicher et pour chasser. Pendant la saison de reproduction, on le rencontre dans divers habitats boisés, où le couvert est épais. Bien qu'il préfère la campagne, le pouillot véloce s'aventure dans les jardins des banlieues s'il s'y trouve de grands arbres et un sous-bois dense. En Europe centrale, il se reproduit régulièrement en lisière des forêts de conifères. En Sibérie, on peut aussi le découvrir dans les bois mixtes. En août, après avoir mué, la plupart des pouillots véloces migrent vers le sud, chantant fréquemment lors de leurs haltes migratoires. La majorité passe l'hiver autour de la Méditérranée et en Afrique du Nord. Les oiseaux les plus orientaux hivernent en Iran, en Irak, en Afghanistant, en Inde et dans d'autres régions du sud de l'Asie.

 

Pouillot véloce en vol d'un arbre à l'autre.

 

Alimentation :

Le pouillot véloce trouve la plupart des insectes - chenilles, moucherons et moustiques - dont il se nourrit dans les arbres et les buissons. Passant d'arbre en arbre, il volette ou sautille d'une branche à l'autre, ouvrant nerveusement les ailes et la queue, puis inspecte soigneusement les feuilles et les tiges. Pucerons, oeufs et larves d'insectes sont mangés et servent aussi à nourrir les jeunes. On pense que les oiseaux qui hivernent en France survivent en ne mangeant que des pucerons. La raréfaction de la nourriture à cette époque de l'année rend les pouillots véloces plus aventureux et les conduit à se nourrir aussi bien au sol et dans les brousailles que dans les arbres.

 

Pouillot véloce posé sur une brindille de ronce, insecte dans le bec.

 

Reproduction : 

Les pouillots véloces mâles arrivent sur leurs lieux de reproduction dès la mi-mars, habituellement de nuit et environ deux semaines avant les femelles. Chaque mâle choisit un site de nidification, dont il prend possession en chantant. Il le défend avec vigueur si nécessaire. Lorsque les femelles arrivent, de nuit également, la mâle se met dès l'aube en quête d'une compagne et effectue un lent vol nuptial. Après l'accouplement, le mâle participe peu à la construction du nid et à l'élevage des jeunes. La femelle construit le nid à l'aide de feuilles, de mousses et de brindilles enchevêtrées, puis le garnit d'une épaisse couche de plumes. Il a la forme d'une boule avec une entrée latérale et se trouve près du sol, bien caché dans la végétation dense.

Chaque jour, la femelle pond un oeuf. Au total, la ponte compte sept ou huit oeufs, sauf lorsqu'il y a deux pontes : le nombre d'oeufs est alors réduit. La femelle assure l'incubation, quittant le nid régulièrement pour se nourrir. Seize jours plus tard, les jeunes pouillots naissent et la femelle leur apportent à manger. Lorsqu'elle revient au nid, elle prend des chemins détournés pour cacher son emplacement, se pose au dessus de celui-ci et le rejoint à travers le feuillage. Les jeunes pouillots véloces volent vers trois semaines. On peut alors les voir se poursuivre par jeu et se nourrir mutuellement.

 

Femelle pouillot véloce posé à l'entrée du nid, nourrit les jeunes.

 

Répartition :

Niche dans toute l'Europe, en Afrique du Nord, au Moyen-Orient et dans une grande partie de l'Asie septentrionale, à l'est jusqu'à la Sibérie orientale.

 

Pouillot véloce perché sur une brindilles, fleurs jaunes.

DIMENSIONS

REPRODUCTION

MODE DE VIE

Longueur : 11 cm.

Maturité sexuelle : à 1 an.

Mœurs : en couple lors de la reproduction, sociable à d’autres moments ; migrateur.

Poids : 6-9 g.

Accouplements : avril-juillet.

Régime : divers insectes, leurs œufs et leurs larves.

 

Pontes : 1 ou 2 par an.

Cris : typiques, série de « tsièp »sur deux tons.

 

Œufs : 7 ou 8 ; blancs pointillés de brun pourpre.

 

 

Incubation : environ 16 jours.

 

 

Envol des jeunes : 18-20 jours.

 

 
 
Revenir à Les oiseaux
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×