Le moineau domestique

LE MOINEAU DOMESTIQUE.

Moineau domestique perché sur petite branche 

Le moineau domestique, opportuniste déclaré, est l'un des oiseaux les plus répandus et les mieux connus. On le rencontre rarement loin des implantations humaines. Le moineau domestique doit son succès universel à une combinaison performante d'audace et d'intelligence, et à sa capacité à exploiter la nourriture humaine. Le mâle a le dos brun rayé de noir et une bavette noire, tandis que la femelle possède des teintes plus neutres.

 

Origines :

Il est difficile de s'imaginer le moineau domestique loin de l'homme. Pourtant, à l'origine, c'était sans doute un oiseaux des régions arides. Le moineau domestique est probablement apparu en Europe occidentale vers la fin de la dernière glaciation. Il semblerait qu'il ait tiré profit du voisinage des premières communautés d'agriculteurs dès avant le 8ème siècle après J.-C., se nourrissant de grains tombés et quittant ses sites de nidification dans les grottes, les falaises ou les buissons pour le toit des maisons et d'autres sites artificiels.

Suivant l'essor de l'agriculture et des implantations humaines, le moineau se propagea. Au 19ème siècle, il était commun partout en Europe. A partir du milieu du 19ème siècle, le moineau a été introduit et s'est répandu dans l'essentiel de l'Amérique du Nord et du Sud, dans le Sud de l'Afrique, en Australien en Nouvelle-Zélande et dans de nombreuses autres îles. L'humble moineau domestique est pourtant l'un des oiseaux les plus abondants au monde, avec une population dépassant les 500 millions d'individus.

 Moineau domestique perché sur branche fleurie

 

Alimentation :

Le moineau domestique est un consommateur adaptable qui complète son régime de graines avec la nourriture offerte - volontairement ou non - par l'homme : miettes, cacahuètes, bourgeons des arbres fruitiers et grains de céréales divers. L'un des secrets du succès du moineau est son aisance à s'adapter aux changements. Quand la mécanisation agricole évinça les chevaux, le moineau fut privé d'une source importante de nourriture, à savoir le grain tombé des mangeoires des chevaux. Plus récemment, l'habitude de labourer ou de brûler les chaumes juste après la moisson a privé le moineau d'une autre ressource appréciable, mais il a su faire face. Naturellement, le moineau a été détruit en tant que nuisible dans de nombreuses parties du monde. En Chine, une campagne fut menée pour éradiquer une espèce très proche, le moineau friquet, mais elle échoua.

 Moineau domestique mange noisettes

 

Reproduction : 

Le moineau domestique niche rarement loind de l'homme. Ses sites habituels de nidification se trouvent sous les avant-toits ou les tuiles, dans les trous des murs et dans les meules. Quand il ne trouve pas de site artificiel convenable, le moineau domestique installe un nid grossier en forme de boule dans un arbre ou un buisson, dans le lierre ou au fond d'un trou au milieu des rochers, à flanc de falaise ou de talus. De tels nids sont d'habitude très espacés, au contraire de ceux des maisons.

Bien que sociable le reste de l'année, le moineau domestique défend âprement son nid contre ses rivaux. Il peut aussi chasser de leur propre nid diverses espèces d'hirondelles. Le mâle couve moins les oeufs que la femelle, mais partage ensuite équitablement le nourrissage des jeunes. Les poussins mangent d'abord des petits insectes ; les deux adultes consacrent un temps important à les attraper sur les plantes ou sur les murs.

 Jeune moineau domestique

Répartition :

A l'origine dans toute l'Europe, en Afrique du Nord et en Asie, jusqu'en Birmanie, et à l'est de l'ex-URSS, mais pas en Extrème-Orient. Depuis le milieu du 19ème siècle, le moineau a été introduit en Amérique du Nord et du Sud, dans le sud de l'Afrique, en Australie et en Nouvelle-Zélande.

 Moineau domestique dans buisson, mange baies

 

DIMENSIONS

REPRODUCTION

MODE DE VIE

ESPECES PROCHES

Longueur : 14-18cm.

Maturité sexuelle : A 1 an.

Mœurs : Diurne, grégaire.

Il existe 20 espèces de moineaux.

Envergure : 24-25cm.

Accouplements : Mars à août.

Régime : Graines, bourgeons, fruits, baies, insectes et miettes.

 

Poids : 25-40g.

Pontes : En général 2 à 4 par an et parfois jusqu’à 7.

Cris : Un « chuip » ou « tchiup » répété inlassablement.

 

 

Œufs : 3 à 5, parfois plus ; blanc grisâtre à taches grises.

Longévité : 10 maximum dans la nature ; jusqu’à 23 ans en captivité.

 

 

Incubation : 11-14 jours.

 

 

 

Envol des jeunes : Entre 14 et 16 jours.

 

 

 

Voir Le paon bleu

Revenir à Les oiseaux

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×