Le martin-pêcheur d'Europe

LE MARTIN-PÊCHEUR D'EUROPE.

 Martin-pêcheur sur branche

Considéré par beaucoup comme l'un des plus beaux oiseaux européens, le martin-pêcheur plonge sans relâche en quête de poissons... sans pour autant savoir nager! Le superbe martin-pêcheur est parfaitement adapté à la vie le long des cours d'eau. Les couleurs métalliques de ses faces supérieures sont en fait un excellent camouflage lorsqu'il file au ras de l'eau sur ses courtes ailes vibrantes.

 

Habitat :

Le martin-pêcheur se rencontre au bord des eaux calmes, propres et peu profondes, plutôt en des lieux abrités du vent et des vagues. Son existence reposant sur la capture de poisson en nombre suffisant, le martin-pêcheur doit pouvoir disposer d'une eau pure et poissonneuse. Les rives, pourvues d'arbres et de poteaux utilisés comme des perchoirs, sont appréciées. L'eau doit être assez claire pour permettre un bon repérage des proies. Les adultes sont sédentaires si le climat le permet, mais les jeunes se déplacent parfois loin. En hiver, des martins-pêcheurs s'observent surl es côtes où ils fuient le gel des eaux douces. La plupart des martins-pêcheurs russes et chinois migrent loin au sud à l'automne pour échapper à des conditions glaciales.

Martin-pêcheur sur tronc, attend proie

 

Alimentation et pêche :

L'essentiel du menu du martin-pêcheur comprend des petits poissons comme les vairons et les épinoches. L'oiseau guette ses proies d'un perchoir n'excédant pas trois mètres, ou bien en vol sur place. La proie repérée, il plonge presque verticalement, les ailes allongées vers l'arrière. Saisissant fermement le poisson dans son bec puissant, l'oiseau bat des ailes pour remonter à la surface puis regagne un perchoir. Là, il frappe sa proie sur la branche avant de l'avaler. Le martin-pêcheur consomme aussi des insectes, des crustacés et des batraciens.

Martin-pêcheur plonge

 

Nidification :

Les martins-pêcheurs nichent dans un terrier creusé d'ordinaire dans la berge d'un cours d'eau. La parade nuptiale comprend de bruyantes poursuites aériennes, les deux oiseaux volant tantôt au ras de l'eau, tantôt au-dessus de la cime des arbres riverains. Cela peut durer des heures et s'achève normalement lorsque le mâle présente un terrier à la femelle.

Si le tunnel n'existe pas encore, les deux oiseaux foncent bec le premier sur la paroi jusqu'à forer un petit trou. Une fois cette prise assurée, l'excavation se poursuit, les pattes servant à refouler la terre déplacée. Quand le tunnel atteint une longueur convenable et que le mâle y a attiré la femelle, la parade avec offrandes peut avoir lieu. Le mâle apporte de la nourriture à sa partenaire ; il s'aplatit devant elle, les ailes pendantes, puis étire le cou pour lui proposer un petit poisson tourné la tête la première. Répété, ce comportement procure à la femelle assez de nourriture pour pondre ses six ou sept oeufs.

Les deux adultes couvent à tour de rôle et nourrissent les jeunes qui naissent nus. Au début, chaque poussin reçoit une part à son tour et cède la place au suivant. En grandissant, les jeunes sont moins disciplinés et la compétition pour le ravitaillement s'installe. Les parents doivent se dépenser pour rassisier leur nichée. Au bout de quatre semaines environ, les petits quittent le nid et sont bientôt capables de se nourrir seuls. Les adultes ont alors souvent le temps d'entreprendre une seconde nidification.

 Martin pêcheur, oisillons, nid

 

Répartition :

Le martin-pêcheur d'Europe habite la plupart de l'Europe et du sud de l'Asie, atteignant la pointe nord de l'Afrique et, à l'est, le Japon et les îles Salomon.

 4 martins pêcheurs sur branche, au dessus de l'eau

 

DIMENSIONS

REPRODUCTION

MODE DE VIE

Longueur : 15-17cm.

Maturité sexuelle : à 1 an.

Mœurs : solitaire, sauf à l’époque des nids.

Longueur du bec : 4cm.

Accouplements : de mai à septembre.

Régime : petits poissons, crustacés, grenouilles, insectes aquatiques et parfois terrestres.

Envergure : 25cm.

Nombre de couvées : 1 ou 2.

Longévité : en moyenne 2 ans.

Poids : 40g.

Œufs : 6-7 de couleurs blanches.

 

 

Incubation : 19-21 jours.

 

 

Séjour au nid : 23-27 jours.

 

Voir Le milan royal 

Revenir à Les oiseaux

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×