Le flamant rose

LE FLAMANT ROSE.

 Flamant rose

Juché sur d'interminables pattes, le flamant rose arpente les lagunes et plonge la tête dans l'eau, bec à l'envers, à la recherche des menus invertébrés dont il se nourrit. Le passage d'une ligne ondulante de flamants écarlates en vol est un spectacle superbe. Leurs teintes roses proviennent de substances organiques nommées caroténoïdes contenues dans des algues et emmaganisées par des animaux comme les crevettes.

 

Habitat :

Le flamant est très exigeant quant à son cadre de vie. Pour se nourrir et nicher, il lui faut des étendues d'eau très salée et peu profonde. De tels lacs ou lagunes ont souvent des bords dénudés car la concentration saline y est si forte que bien peu de plantes peuvent y résister. Le flamant déteste être dérangé, surtout quand il niche, et préfère pour cette raison les très grandes pièces d'eau. En hiver, les colonies les plus nordiques d'Asie gagnent les côtes 'Inde et d'Iran vers le sud. La plupart des autres colonies restent sur place, ne quittant les lieux qu'en cas de mauvais temps persistant. Lors de hivers rudes, beaucoup de flamants sont morts en Camargue, dans le sud de la France, à cause du gel des étangs.

 Flamants rose en vol

 

Alimentation :

Le flamant est capable de profiter d'un abondante nourriture inaccessible aux autres oiseaux. Son bec adapté lui permet de manger des protozoaires et des algues, mais aussi des crustacés, des mollusques et des insectes. Il filtre sa nourriture, telle la baleine bleue avec ses fanons, grâce aux lamelles de son bec qui retiennent les corspuscules contenus dans l'eau. Ses longues pattes lui permettent de patauger en eau profonde tandis que son cou allongé autorise la prospection du fond vaseux, en quête de nourriture. Le flamant sait aussi très bien nager, en n'agitant que la partie inférieure de ses pattes terminées par des pieds palmés.

 Flamant rose2

 

Reproduction :

Le flamant rose niche en colonies pouvant compter des milliers d'individus. La parade nuptiale comprend des postures ritualisées mimant la toilette du plumage. Ces démonstrations sont menées collectivement afin de bien synchroniser la reproduction. Le mâle et la femelle édifient un nid de boue. Ils récoltent en tournant sur eux-mêmes des boulettes humides qu'ils tassent de leurs pieds palmés. Ils obtiennent ainsi une masse grossièrement cylindrique de 30 à 40 cm de haut sur 30 à 50 cm de diamètre. Ces nids sont soumis aux inondations, et une forte crue peut parfois anéantir une génération entière.

L'oeuf unique est couvé par les deux adultes durant quatre semaines. Le poussin est nourri d'une bouillie liquide régurgitée, produite par le jabot des adultes. Il commence à se nourrir seul à 30 jours et peut alors rejoindre une "crèche" de poussins du même âge. Ses parents continuent à le ravitailler jusqu'à l'envol qui intervient au bout de dix semaines. La crèche peut se prolonger de quelques semaines. Les jeunes sont brun grisâtre et deviennent peu à peu blanc et rose ; le plumage est adulte à trois ou quatre ans.

 Flamant rose et son poussin

Répartition :

Sud de l'Europe, sud-ouest de l'Asie, Afrique, Antilles et les Îles Galapagos.

Groupe de flamants rose

 

DIMENSIONS

REPRODUCTION

MODE DE VIE

ESPECES PROCHES

Hauteur : 105-155cm.

Site : Terrains boueux dégagés.

Régime : Petits invertébrés ; insectes, crustacés, mollusques et vers.

Il existe 4 autres espèces : les flamants de James, des Andes, du Chili et le petit flamant.

Envergure : 140-165cm.

Accouplements : Avril à août.

Cri : Cancanement d’oie, poussé en vol ou en cas d’inquiétude.

 

Poids : De 2 à 4kg.

Maturité sexuelle : A 2 ou 3 ans.

Longévité : 10 ans en moyenne ; jusqu’à 50 ans en captivité.

 

 

Œufs : 1 de couleur blanc cassé.

 

 

 

Ponte : 1 par an.

 

 

 

Incubation : 28-31 jours.

 

 

 

Envol des jeunes : A 70-75 jours.

 

 

Voir Le goéland argenté

Revenir à Les oiseaux

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×