L'harfang des neiges

L'HARFANG DES NEIGES.

Harfang portrait de face  

L'harfang des neiges est une des plus grandes chouettes du monde. Il chasse principalement au crépuscule, hantant les paysages glacés de la toundra arctique où il vit. L'harfang des neiges se nourrit principalement de lemmings. Lorsque ces rongeurs de la toundra sont rares, et que l'hiver arctique est très rigoureux, cette grande chouette blanche migre vers le sud et peut atteindre la France.

 

Habitat :

L'harfang des neiges - le plus grand oiseau de l'Arctique - niche au-delà des forêts dans la toundra dénudée et glacée. Il affectionne plus particulièrement les zones de rochers ou les buttes herbeuses, qui lui servent de postes d'observation pour repérer ses proies, un éventuel danger ou écarter un rival.

Le mâle a un plumage presque blanc pur, avec juste quelques taches sombres. La femelle est plus fortement marquée, avec des barres noires dessus et dessous. Elle est près d'un cinquième plus grande que le mâle, un tiers plus plus lourde, et possède des serres plus longues. Une telles différence est unique chez les chouettes.

 Harfand des neiges posé sur sol enneigé, rochers

 

Alimentation et chasse :

Dans l'Arctique, l'harfang des neiges se nourit de lemmings et, dans une moindre mesure, de campagnols. Ailleurs il attrape lièvres, lagopèdes, guillemots, pingouins, mouettes et goélands. Contrairement à la plupart des chouettes, l'harfang des neiges chasse rarment la nuit. Il se nourrit durant le jour, notamment à l'aube et au crépuscule. Ayant repéré sa proie depuis un perchoir élevé, l'harfang des neiges plane ou vole sur place au-dessus d'elle et la capture, la tuant instantanément avec ses serres tranchantes.

Durant le bref été arctique, l'harfand des neiges doit s'adapter au jour permanent. Le long hiver arctique apporte l'obscurité et un froid glacial, mais le plumage extrêmement isolant de la chouette la protège des intempéries. La nourriture est rare durant les durs mois d'hiver du Grand Nord ; l'harfang des neiges est capable de jeûner 40 jours consécutifs. Il survit alors grâce aux réserves de graisse accumulées pendant l'été, et économise son énergie en minimisant ses déplacements.

Harfand en chasse

 

Reproduction :

L'harfang des neiges mâle affirme son vaste territoire aux mâles rivaux et aux femelles solitaires en les saluant violemment, avec la queue relévée, depuis une élévation du terrain et avec une série de hululements caverneux. On peut l'entendre jusqu'à 10 kilomètres dans le silence de l'Arctique. Il peut même poursuivre un intrus et l'affronter en plein vol. La femelle défend également son territoire ou un partenaire potentiel contre d'autres femelles.

Le nid est une dépression du sol, souvent au bord d'un affleurement. Comme toutes les chouettes, la femelle échelonne la ponte des oeufs. En cas de disette, cela garantit la survie des poussins plus âgés et les plus forts, qui prennent l'essentiel de la nourriture apportée par les parents et mangent même leurs frères et soeurs plus faibles. La rareté de la nourriture entraîne une réduction du nombre d'oeufs pondus, qui varie de 10 à 12 lorsque les conditions sont bonnes à seulement 3 ou 4. Les jeunes chouettes naissent couvertes d'un fin duvet blanc, mais en acquièrent rapidement un second, brun fuligineux. A l'âge de 43 à 50 jours, elles s'envolent, et chassent seules à 60 jours, mais beaucoup sont victimes des prédateurs, tels les labbes et les renards polaires.

Harfand et ses oisillons

 

Migration :

L'harfang des neiges est un vagabond, qui se déplace vers le sud lorsque l'hiver est très rude ou que la nourriture manque. Cycliquement, les lemmings - proies principales de l'espèce - deviennent rares et l'harfang des neiges se déplace plus loin encore vers le sud.

Pendant longtemps, l'espèce était un visiteur rare dans le nord de la Grande-Bretagne et dans d'autres régions d'Europen mais en 1967, les ornithologues furent très intéressés d'apprendre qu'un couple avait niché sur l'Ile de Feltar aux Shetland. Une protection efficace permit au couple de nicher avec succès. Ainsi, en 8 saisons de reproduction, un total de 49 oeufs pondus et 23 jeunent furent élevés. Malheureusement, tous les mâles ont disparu de l'île depuis.

 

Répartition :

L'harfang des neiges niche dans toute la zone arctique, de l'Islande et de la Scandinavie jusqu'à la Sibérie orientale, en Alaska, au Canada et au Groenland.

Harfand perché sur toit enneigé

 

DIMENSIONS 

REPRODUCTION 

MODE DE VIE 

Longueur : 53-66 cm.  Maturité sexuelle : à 2 ans.  Moeurs : chasse à l'aube et au crépuscule ; solitaire en dehors de la reproduction. 
Envergure : 1,40-1,65 m.  Accouplements : de mai à mi-septembre. 

Régime : lemmings et autres rongeurs, oiseaux. 

  Ponte : 1 par an.  Cri : mâle, hululement sonore ; les deux sexes émettent un cri d'alarme rauque. 
  Oeufs : 3 à 12, lisses et brillants ; blanc.  Longévité : jusqu'à 15 ans dans la nature, 28 ans en captivité. 
  Envol des jeunes : 43-50 jours.   

Voir L'oie des neiges 

Revenir à Les oiseaux

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×