Le lapin de garenne

LE LAPIN DE GARENNE.

Lapin garenne debout sur pattes arrière

  

"Il est mignon vous ne trouvez pas??"

Hôte familier de nos campagnes, le lapin de garenne est présent partout où il trouve de quoi se nourrir et un sol suffisamment profond pour qu'il puisse creuser ses terriers. Très prolifique et capable de s'adapter à presque tous les habitats, le lapin de garenne peut former des colonies extrêmement nombreuses, au point d'être considéré comme un véritable fléau dans de nombreuses régions du monde.

 

Moeurs :

Essentiellement nocturne, le lapin passe la plus grande partie de la journée sous terre. Il sort au crépuscule, avec une très grande prudence, en humant l'air pour détecter l'éventuelle proximité d'un prédateur. Et il ne s'aventure jamais très loin de son terrier où il se réfugie à la moindre alerte. Lorsqu'il décèle un danger, le lapin avertit ses congénères en martelant bruyament le sol avec ses pattes, avant de détaler, la queue dressée, signal d'alarme complémentaire.

Une colonie comporte généralement une femelle dominante qui s'adjuge le meilleur nid du terrier et en interdit l'accès aux autres femelles. Les mâles se délimite un territoire dont ils parcourent le périmètre pour le marquer de leur odeur et de quelques griffures sur le sol, afin de dissuader leurs rivaux de s'en approcher. Le terrier que les lapins se creusent jusqu'à 3 m de profondeur peut couvrir une vaste superficie et comporter de nombreuses entrées. Il se compose d'un réseau très complexes de galeries desservant des chambres de repos et des nids. Ces derniers sont tapissés d'herbes et de poils que la femelle arrache à sa propre fourrure.

Lapin garenne entrée terrier

 

Alimentation :

Le lapin ne mange que des végétaux, principalement des herbes, des racines, de jeunes pousses et de l'écorce. Comme il a un gros appétit et qu'il vit en colonies, il peut faire des ravages dans les récoltes et les forêts dont il empêche la régénération en détruisant les jeunes pousses des arbres. Aussi est-il considéré comme un redoutable fléau dans beaucoup de régions agricoles.

Contrairement aux animaux qui ruminent, comme les bovins et les ovins, les lapins ont une façon tout à fait différente d'assimiler leur nourriture. Après avoir mangé, ils vont se reposer dans leur terrier, où ils évacuent des fientes molles contituées d'aliments digérés. Puis ils réabsorbent ces fientes et leur appareil digestif en extrait ainsi le maximum de sunstances nutritives. Au terme de ce second processus, les lapins produisent des petites boulettes de crottes dures qu'ils déposent hors du terrier.

Lapin garenne dans pré, fleurs

 

Reproduction :  

Au terme d'une courte gestation, la femelle met au monde 3 à 8 petits lapereaux. Dans les jours qui suivent, elle est de nouveau capable de se reproduire, si bien qu'elle peut avoir 5 à 7 portées par an. La principale période de reproduction se situe au printemps et en été.  Les accouplement sont ensuites moins fréquents et beaucoup d'embryons n'achèvent pas leur développement dans le ventre des femelles fécondées.

Les jeunes lapereaux naissent dans le nid préparé par leur mère où elle ne leur rend visite que quelques minutes par jour pour les allaiter. A la naissance, les lapereaux pèsent moins de 50g . Nus et aveugles, ils sont alors incapables de tenir sur leurs pattes. Vers le huitième jour, ils sont déja couverts de fourrure et font leurs premiers pas. Deux jours plus tard, leurs yeux s'ouvrent. Ils commence à manger des aliments solides à partir de leur seizième jour et à l'âge d'un mois, ils sont totalement autonomes.

Lapereaux garenne au nid

 

Le lapin et l'homme :

L'homme est le principal ennemi des lapins, en raison des ravages que ceux-ci font dans les cultures. Dans les années 1950, le nombre des lapins sauvages d'Europe a été considérablement réduit par le développement d'une maladie contagieuse, la myxomatose. Or la quasi-élimination des lapins dans une région peut avoir, à long terme, de graves conséquences écologiques : elle bouleverse l'équilibre de la végétation en favorisant la prolifération de certaines plantes au détriments des autres.

En Australie, un phénomène inverse s'est produit. A partir d'une douzine de lapins introduits au milieu du XIXème siècle, leur population a proliféré à un rythme extrèmement rapide, au point d'atteindre plus de 200 millions d'individus en 1988. Par la suite, cette population s'est nettement amenuisée, victimes de longues périodes de sécheresse, mais aussi des campagnes de destructions organisées par les éleveurs pour protéger leur pâturages. Dans de nombreux pays, le lapin est en outre un gibier fort apprécié pour sa chair et sa fourrure. Aujourd'hui, le fusil remplace généralement les méthodes traditionnelles faisant appel au piégeage et aux animaux dressés pour la chasse, comme le faucon ou le furet.

 

Répartition :

Originaire d'Espagne et du Portugal, il est aujourd'hui répandu dans toute l'Europe, jusqu'en Ukraine, et au Chili, en Australie et en Nouvelle-Zélande.

Lapin garenne assit

DIMENSIONS

REPRODUCTION

MODE DE VIE

Longueur : Mâles jusqu’à 40cm, femelles un peu plus petites.

Maturité sexuelle : A 4-5 mois.

Mœurs : Très sociable, vit en colonies nombreuses.

Poids : Jusqu’à 2kg ; les femelles un peu moins.

Accouplements : Au printemps et en été, toute l’année quand le temps est favorable. Se reproduit jusqu’à l’âge de 6 ans.

Longévité : Généralement 3 à 6 ans.

 

Gestation : 28-31 jours.

 

 

Portée : 2 à 8 petits.

 

 

Voir Le lion

Revenir à Les mammifères

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site